Partagez | 
Sam 8 Mar - 13:36
Drôle de Réunion [Feat. Nance Tsubaki]
avatar
populaire ♛ je pue la classe connard.


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: ♂ ♥
Particularités:
Relationships:
populaire ♛ je pue la classe connard.
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 02/03/2014



Mange, mate, vom..What? # avec Nance Tsubaki


Elle fixait son assiette, tout en jouant avec ses petits pois, sans aucune émotion sur le visage. C'était un fait indéniable, et universel... la bouffe des réfectoires, c'est vraiment toute la même. Elle avait beau se trouver au Japon, elle ne voyait pas vraiment de différence avec celle des réfectoires australiens, et elle était sûre que où qu'elle soit dans le monde...cette nourriture insipide la suivrait. Elle qui, pour une fois, avait décidé de manger au self, il avait fallu qu'elle tombe sur le jour où il ne servait ni de ramen, ni de nouilles sautés, mais des plats bien occidentaux, la malchance, c'était bien son truc.

Elle soupira alors, leva alors la tête pour voir ce qu'il se passait autour d'elle, puisqu'elle avait décidé de s'y rendre seule, et s'était posée sur la première table qu'elle avait aperçue, sans savoir s'il y avait quelques personnes qu'elle connaissait, non, car aujourd'hui, elle avait eu envie d'être seule avec son assiette et elle n'avait pas réellement prêté attention aux personnes autour d'elle. Elle chercha alors une proie à observer, par pure curiosité, par pur amusement. Bingo! Puisque pas très loin d'elle, se trouvait une bande de mecs, qui avait l'air de bien rigoler...jusqu'à ce que deux nanas, aux yeux brillants face à ces mecs...dégoûtant. Layla avait trouvé sa distraction, et avait maintenant ses deux oreilles et ses deux yeux bien concentrées sur eux.

Les garçons à la table avaient l'air plutôt irrité de leur présence, à en juger des têtes qu'ils affichaient, en particulier un, un qui s'était laissé entraîné dans une discussion des plus ennuyante avec l'une de ses nanas. A en voir son regard fuyant, et sa pause nonchalante face à la demoiselle, il était clair qu'elle était bien plus intéressée par lui, que lui par elle. Elle lui proposa de se voir après les cours, il prétexta un entrainement au gymnase, La jeune fille lui fit alors la moue, il en avait beaucoup en ce moment, il lui répondit, en émettant un petit rire et en s'excusant des entraînements intensifs qu'ils suivaient en ce moment, un rire aussi faux que son entrainement. Il était clair qu'il n’avait rien d'un sportif avisé, l'australienne l'avait tout de suite remarqué en l'observant un peu, lui et sa corpulence... et il avait trouvé cette excuse comme il aurait pu en trouver une autre. Layla afficha un sourire mauvais, s'amusant de cette situation.

« Idiote, il y a longtemps qu'il t'aurait invité dans son lit s'il était intéressé par toi... »

Tout en gardant ce petit rictus, Layla continua son observation. Elle avait dit ça tout haut, pas assez haut, pour que le petit groupe l'entendent, mais bien assez pour qu'une personne non loin d'elle l'entende...


© Great Thief sur Epicode




LAYLA
Elle rêve, elle s'imagine, se raconte des histoires...croit qu'elle changera sa vie, comme tous ces samedis soirs..Et elle connait déjà la fin Elle fait comme si, Tout ira bien...C'est pas possible..


Sam 8 Mar - 14:38
Re: Drôle de Réunion [Feat. Nance Tsubaki]
avatar
normal ◭ je plaaaaane

normal ◭ je plaaaaane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 22
Localisation : <--- ici








Regarde... Que vois tu ? - Rien - Mais il y a des gens - C'est pareil.

 Psy' en herbe





Il y avait des jours où Nance restait en retrait, comme à son habitude et de regarder les autres vivre autour de lui. Et il y avait des jours où il se mêlait à eux.

Je plaisante.

Donc, comme à son habitude, toute la matinée, Nance s'était contenté de rester au fond de la classe, de voir des personnes se chamailler, discuter, bavarder, continuer leur vie en fonction de leur façon d'être. On pourrait le comparer à un psy', qui observe les autres pour les comprendre, mais il en est rien, il ne veut pas aider les autres, ni entrer en interaction. Juste que les humains le fascinent plus ou moins et que c'est sa seule activité.

Mais les scènes qu'il observe sont souvent les mêmes, d'une similarité presque surprenante, même si la situation varie en fonction des personnes, les réactions sont les mêmes. Au final, même unique, les humains arrivent à se ressembler tant qu'on les confond ensemble et qu'ils deviennent ennuyant.

C'est donc avec un simple ennui que Nance se retrouva sur le trajet du self, sachant d'avance le menu qui s'y trouvait. Bien que le plat le plaisait, le cuisinier étant talentueux, il était occidental et il venait de France, alors les p'tits pois, mis à part pour faire une guerre à Tomoyo', il les mangeait sans appétit.

Plateau contenant tout ce qu'il faut pour remplir quatre estomacs, il commença son repas sur sa table habituelle avant de remarquer un groupe devant lui, légèrement bruyant comme à son habitude dans le réfectoire. Mais leur conversation était suffisamment audible pour pouvoir la répéter les oreilles bouchées, forçant presque à Nance à la suivre.
Deux gars qui discutaient, deux filles devant eux qui parlaient. Mais il avait déjà vu ce genre de conversation, une tentative d'approche par conversation anodine, mais des rires beaucoup trop prononcés. Comment ces mecs pouvaient pas voir que les filles devant eux demandaient à occuper leur lit, surement le fait qu'ils étaient pas intéressés ? C'est vrai qu'elles n'avaient rien d'extraordinaire, mais n'étaient pas non plus vilaines. Le genre d'humain un peu trop banal pour Nance.

Continuant à manger, l'une des filles demanda au mec en face d'elle de se voir, ce qu'il prétexta par un entrainement quelconque. Nance l'aurait surement cru, ne jugeant pas les personnes sans contexte, si ce dernier n'avait pas ajouté des entrainements intensifs et courant, faisant tousser Nance tellement fort qu'un petit pois s'envola à travers la pièce. Non mais qui pourrait croire à un tel mensonge, il était tellement frêle qu'il pourrait se faire casser en deux par sa propre respiration ? Mais avant même qu'il ne puisse continuer quoique ce soit, une voix féminine se fit à coté de lui :

- Idiote, il y a longtemps qu'il t'aurait invité dans son lit s'il était intéressé par toi...

La voix était basse, plutôt une phrase pour elle même, mais c'était bien celle à coté de lui, une seule place les séparant de la table presque vide. Autant le fait qu'elle semblait parler du même sujet que lui l'avait surpris, mais en plus, sa phrase était parfaitement correcte.

- Il n'est pas du tout intéressé par elle, c'est vrai.

La phrase était sortie directement, en direction de celle qui était à coté de Nance, avec ses yeux verts qui la fixèrent un moment, fourchette toujours dans sa main et petits pois en vadrouille autour de l'assiette

- Pourquoi tu penses ça ?

La question fusa aussitôt, pour vérifier une pensée, mais le regard resta de marbre sur elle, attendant une réponse et regardant qui était cette fille à coté de lui. Il ne l'avait pas ou peu vu, peut-être qu'elle est nouvelle depuis peu, mais elle est soignée côté apparence, une certaine classe émanait d'elle et un physique avantageux pour une fille de son âge.

Son regard finit par se détacher d'elle, simplement pour reprendre un morceau de son assiette, mais un seul, sa curiosité piqué à vif par la phrase de sa voisine.








CODE © LIEL






Bienheureux les félés, car ils laissent passer la lumière.
(jesaisplusqui)


#660066


Dim 9 Mar - 13:42
Re: Drôle de Réunion [Feat. Nance Tsubaki]
avatar
populaire ♛ je pue la classe connard.


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: ♂ ♥
Particularités:
Relationships:
populaire ♛ je pue la classe connard.
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 02/03/2014



Mange, mate, vom..What? # avec Nance Tsubaki


Elle allait se lancer dans un état de mutisme prolongé, tout en continuant son observation, un temps soit peu distrayante, quand quelqu'un l'interpella. « Il n'est pas du tout intéressé par elle, c'est vrai ». La voix était proche, à une place près, elle serait très proche. Layla tourna son regard vers celle-ci. « Pourquoi tu penses ça ? ». Layla se mit à sourire, ce gars avait attiré son attention et pas seulement à cause de son regard, d'un vert assez prononcé, et il faut lui dire que ça allait plutôt bien avec sa couleur de cheveux. Aurait-elle trouvé un partenaire de jeu ? En tout cas c'est ce qu'il avait l'air de lui faire comprendre. Il avait l'air lui aussi intéressé par cette scène devenue presque pittoresque qui se passait devant eux. Il voulait donc connaitre les arguments de la demoiselle, et celle-ci n'allait pas se faire prier pour les lui donner. Jouant avec sa fourchette et le reste de petit pois qui essayaient tant bien que mal de survivre, Layla prit une nouvelle fois la parole d'un ton plus amusé cette fois..

« Vu le physique qu'il se tape, et je ne vais citer que sa posture et ses épaules aussi larges que les miennes comme exemple, j'pense que le seul truc qu'on pourrait lui attribuer est celui du nettoyage équipements sportifs quoi que...enfin bref, c'est la seule excuse bidon qu'il a trouvé pour fuir une nana bidon... »

Ce n'était pas très élégant de sa part de traiter cette fille de nana bidon, mais c'était le moindre de ses soucis, elle trouvait même qu'elle avait été soft sur ce coup-là. Un coude sur la table, Layla n'avait quitté le garçon du regard, attendant une quelconque réaction à ses arguments. Elle se décida enfin à quitter ses yeux pour se tourner à nouveau vers le petit groupe. Bizarrement, elle comprenait le garçon, enfin elle comprenait qu'il ne soit pas franc avec elle. Etre franc, être honnête, c'est carrément chiant, et ça ne ramène que des problèmes. Layla évitait ce genre de comportement, elle évitait d'être honnête ou franche, mais non pas pour éviter de blesser, mais plus pour ne pas s'attirer les foudres de n'importe qui. Elle s’intéressa alors à la deuxième fille, plus en retrait, moins démonstratif, se la jouant plus introvertie...classique pensa alors la pensionnaire. Ne la quittant pas des yeux, mais tout en conservant ce drôle de sourire.

« Et toi alors, tu en penses quoi de la deuxième nana...Simple mouton ou alors elle a une idée derrière la tête ? »

Layla se dit que c'était à son tour de lui demander son avis, de voir s'il était doué à ce jeu, ce drôle de jeu auquel les deux jeunes gens s'adonnaient ensemble, sans vraiment s'en rendre compte.

© Great Thief sur Epicode




LAYLA
Elle rêve, elle s'imagine, se raconte des histoires...croit qu'elle changera sa vie, comme tous ces samedis soirs..Et elle connait déjà la fin Elle fait comme si, Tout ira bien...C'est pas possible..


Dim 9 Mar - 14:52
Re: Drôle de Réunion [Feat. Nance Tsubaki]
avatar
normal ◭ je plaaaaane

normal ◭ je plaaaaane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 22
Localisation : <--- ici








Je ne suis personne. Je ne veux être personne dans ce monde.

 Psy' en herbe



Elle parut légèrement surprise au premier abord, la première phrase étant effectivement prononcée pour elle même, tellement la situation devenait exaspérante pour le groupe de tourtereaux abusifs dans la bêtise. Mais elle fit place à un sourire qui lui allait bien et lui répondit :

- Vu le physique qu'il se tape, et je ne vais citer que sa posture et ses épaules aussi larges que les miennes comme exemple, j'pense que le seul truc qu'on pourrait lui attribuer est celui du nettoyage équipements sportifs quoi que...enfin bref, c'est la seule excuse bidon qu'il a trouvé pour fuir une nana bidon...

Lâchant le premier sourire de la journée face à une réplique qui était similaire à ce qu'il pensait, Nance comprenait que cette jeune femme devant lui était tout sauf banale et qu'elle avait surtout une bonne analyse des personnes. Mais même si sa phrase était "crue", elle en restait pas moins véridique, le genre de personne qui se voile la face et continue ne sont que des "nanas bidons". Sans compter le mec qui mentait pour un sujet aussi faible, c'était vraiment abruti de sa part, mais ça ne regardait Nance en rien, il était spectateur, pas intervenant. Du moins tant qu'il gardait son sang froid.

- Exact. Physique d'allumette pour abruti fini. Il pourrait être franc et la jeter, mais soit il a pas de couilles, soit il veut garder une image, qui est utile à notre époque.  

Soutenant le regard de sa voisine de table, il avait répondu tout en fixant son regard, avant de le détourner pour regarder une nouvelle fois vers le groupe. Les deux filles étaient clairement différentes niveau attitudes, mais ça pouvait ne rien changer à leur but. Terminant sa dernière fourchette de p'tits pois angonisant, il continua son observation, avant de entendre sa voix, destinée à lui cette fois :

- Et toi alors, tu en penses quoi de la deuxième nana...Simple mouton ou alors elle a une idée derrière la tête ?

Regardant de nouveau la jeune femme tout en s'essuyant la bouche, il la regardait qui fixait le quatuor qui continuait leur conversation. La situation l'amusait et c'était la première fois que quelqu'un entrait dans son jeu et y prenait plaisir. Amusant...

Coude sur la table, regard toujours fixé sur l'inconnue, il répondit doucement, cure dent à la bouche.

- Hmmm. Elle peut très bien être un mouton qui se contente de suivre, c'est commun ici. Mais elle zieute un peu trop le mec à gauche de l'Allumette. Et les pauvres filles timides deviennent attirantes, parce qu'ils croient tous qu'on peut en profiter pleinement et à fond.


Les yeux de nouveau fixé sur eux, le cure dent entre les dents, Nance pensait clairement qu'elle était de ce genre. Si elle était réellement un mouton, elle regardait pas le deuxième gars et ne s'habillerait pas de cette façon, à savoir le bon vieux tee shirt en V qui signifie Viens Voir.

- Son tee shirt est une bonne preuve. Sauf si elle aime faire prendre l'air à sa poitrine. Bref, je trouve ce genre de personnes ennuyante, tu sais d'avance ce qu'ils vont faire. Pas capable d'avoir assez de courage pour dire la vérité mais tout aussi incapable de mentir convenablement.

Finalement, il reporta de nouveau son regard sur sa voisine, écoutant si elle avait quelque chose à dire sur son avis, ou si elle voulait le corriger carrément. Jouant avec le cure dent qui angonisait entre ses lèvres, Nance finit par le lâcher et le poser dans son assiette vide et termina son point de vue.

- Mentir ou être franc est un choix. Je ne juge pas les autres, ils font ce qu'ils veulent, je m'en tape. Mais qu'ils le fassent correctement quoi, ce sont des humains.

Des humains. Le dernier mot lui fit lâcher un sourire, jusqu'à preuve du contraire, il en était un aussi et il ne valait pas mieux qu'eux, il ne se sentait pas supérieur à eux et se contentait de regarder. Comme un observateur.

- Qu'est que tu penses de leurs comportements? Et que penses tu de toi ? ça m'intéresse.

Etrangement, il voulait savoir comment elle se sentait, par rapport à eux. Supérieur, égale, aucun avis, Nance sentait la curiosité et l'envie de savoir comme un titillement constant. L'ignorance était une notion qu'il n'aimait pas, trouvant que c'était similaire à une souffrance, de ne pas savoir un sujet dont on est au courant de son existence.

Plus les secondes passèrent et plus sa collègue de psychanalyse l'amusait, c'était vraiment étrange, de rencontrer quelqu'un qui lui ressemblait, encore plus avec un avis qui était à elle, et non le sien. Il était clair que la personne à coté de lui avait piqué sa curiosité à vif.








CODE © LIEL






Bienheureux les félés, car ils laissent passer la lumière.
(jesaisplusqui)


#660066


Dim 9 Mar - 22:05
Re: Drôle de Réunion [Feat. Nance Tsubaki]
avatar
populaire ♛ je pue la classe connard.


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: ♂ ♥
Particularités:
Relationships:
populaire ♛ je pue la classe connard.
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 02/03/2014



Mange, mate, vom..What? # avec Nance Tsubaki


« Exact. Physique d'allumette pour abruti fini. Il pourrait être franc et la jeter, mais soit il a pas de couilles, soit il veut garder une image, qui est utile à notre époque.». Le sourire de Layla s’élargit face à ses paroles. Il n'avait pas été tendre dans ses propos et c'était tant mieux. Ce gars et ses arguments commençaient vraiment à intéresser la jeune fille et c'est pour cela qu'elle lui avait demandé cette question et pour être honnête, elle même ne saurait pas y répondre. Après tout, d'habitude, elle s’arrêtait aux capacités physiques, et à la motivation de la personne qu'elle observait, le plus souvent, un sportif, un vrai. C'était son petit hobbie, sauf que cette fois, elle l'utilisait en dans un milieu inconnu, alors avoir son avis était surement plus intéressant que le sien, elle ne pouvait que l'admettre. « Hmmm. Elle peut très bien être un mouton qui se contente de suivre, c'est commun ici. Mais elle zieute un peu trop le mec à gauche de l'Allumette. Et les pauvres filles timides deviennent attirantes, parce qu'ils croient tous qu'on peut en profiter pleinement et à fond.  ».

Elle l'écoutait attentive, fixant le cure-dent qu'il avait entre les deux. Pourquoi fixait-elle ce truc ? Qu'importe...la demoiselle n'avait raté aucun des mots qu'il avait prononcé et était satisfaite de voir qu'elle était en face d'un bon adversaire. « Son tee shirt est une bonne preuve. Sauf si elle aime faire prendre l'air à sa poitrine. Bref, je trouve ce genre de personnes ennuyante, tu sais d'avance ce qu'ils vont faire. Pas capable d'avoir assez de courage pour dire la vérité mais tout aussi incapable de mentir convenablement. ». Elle ricana légèrement, incapable de mentir convenablement...alors c'était pas donné à tout le monde pensa t-elle. « Mentir ou être franc est un choix. Je ne juge pas les autres, ils font ce qu'ils veulent, je m'en tape. Mais qu'ils le fassent correctement quoi, ce sont des humains.»

Elle ne disait pas un mot, se contentant d'écouter son interlocuteur, presque avec admiration. Il avait vraiment rien de commun avec tous les autres mecs qu'elle avait rencontré. Ne pas juger les autres...en voila une qualité rare et sa façon de parler des humains lui rappelaient certains livres d'anciens penseurs ce qui amusait Layla. « Qu'est que tu penses de leurs comportements? Et que penses tu de toi ? ça m'intéresse.»

Son sourire disparut aussi vite qu'il eut terminé sa phrase. Elle posa alors sa fourchette et croisa ses bras. Leurs comportements, ça c'était facile comme réponse, mais elle-même...il lui avait presque posé une colle. Devait-elle être franche, elle en avait envie, juste pour voir comment il allait réagir. Et c'est ce que la populaire allait faire. Elle voulait savoir comment il percevait les filles comme elle. La pensionnaire eut à peine la bouche entrouverte que quelqu'un l'interpelle. Une fille, plutôt loin d'elle d'ailleurs, qui lui faisait de grands signes, lui souriant le plus innocemment du monde. Layla se tourna légèrement et souffla avant de se tourner une nouvelle fois vers la jeune fille, un grand sourire aux lèvres et la saluant plus discrètement à son tour.

« C'est grotesque, mais en même temps, je peux pas les juger non plus, de un parce que je m'en fous un max, et de deux parce que je suis pire... »

Elle avait pris la parole tout en continuant à faire signe à cette fille qui l'avait interpellé avec ses grands gestes. Layla s'était arrêtée, baissant la tête vers son assiette, et croisant à nouveau ses bras reprenant une mine des plus blasée.

« Exemple, cette fille ? Je me souviens même plus de son nom, tout ce que je sais, c'est qu'en échange de quelques politesses avec elle, et d'un ou deux compliments j'ai le privilège de pouvoir recopier sur tous ses devoirs de maths. »

Elle avait clairement avoué son double jeu à ce gars. Son statut de populaire, elle ne le méritait pas vraiment, ce statut de fille sympa et ouverte avec tout le monde ce n'était qu'un rôle, un rôle qu'elle jouait divinement bien, par pur intérêt, et certains tombaient trop facilement dans ce piège stupide que sont les apparences...

« J'pense honnêtement que tu t'amuserais encore plus si tu m'observais moi plutôt que le quatuor de gagnants là-bas. »

Elle lui avait dit cela, tout en le fixant, un nouveau sourire qui se dessinait...plus provocateur cette fois, attendant de voir s'il n'allait pas réagir face à ce comportement qu'elle lui dévoilait petit à petit, est-ce qu'il allait toujours prétendre ne juger personne ? En même temps, juger un tel comportement est presque normal non ?


© Great Thief sur Epicode




LAYLA
Elle rêve, elle s'imagine, se raconte des histoires...croit qu'elle changera sa vie, comme tous ces samedis soirs..Et elle connait déjà la fin Elle fait comme si, Tout ira bien...C'est pas possible..




Dernière édition par Layla J. Walker le Mar 11 Mar - 18:08, édité 1 fois
Lun 10 Mar - 0:50
Re: Drôle de Réunion [Feat. Nance Tsubaki]
avatar
normal ◭ je plaaaaane

normal ◭ je plaaaaane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 22
Localisation : <--- ici








Les apparences gouverneront le Monde tant qu'il y aura des humains.

 Psy' en herbe



Au fur et à mesure qu'il répondait, Nance voyait que la conversation devenait intéressante, autant le fait qu'ils s'étaient penché sur un sujet qui leur plaisait, mais aussi le fait qu'ils venaient de trouver une personne qui partageait le même état d'esprit vis à vis des autres et ce n'était pas à la portée de tout l'monde. Chacun écoutant avec intérêt le moindre mot de l'autre, pour y ajouter son avis et faire fleurir leur façon de voir les gens.

Terminant son argumentation par une question, Nance constata qu'il avait beaucoup parlé d'un coup, ce qui ne le ressemblait pas vraiment, lui qui était plutôt de nature silencieuse, il aurait souris, s'il n'avait pas vu le joli sourire de la jeune fille disparaître. La question semblait lui poser problème, la mettant en état de réflexion, à s'en croiser les bras.

Commençant à se balancer, il ne détourna pas les yeux et se prépara à écouter les arguments qu'elle allait avancer, voulant avoir son avis, à cette personne qu'il venait de rencontrer. Mais le son d'une autre personne les interpellant se fit entendre et cette dernière émit un soupir las, mais changea de tout au tout quand elle se retourna pour lui répondre de petits gestes.

- C'est grotesque, mais en même temps, je peux pas les juger non plus, de un parce que je m'en fous un max, et de deux parce que je suis pire...

Elle avait pris la parole tout en continuant à répondre gestuellement à son amie, placée à l'autre bout de la salle. Ne prononçant un seul mot et ne faisant aucun geste, mis à part celui de se balancer sur sa chaise tout en fixant son interlocutrice, il attendit qu'elle reprenait parole, surtout pour justifier le dernier mot qu'elle avait dit. "Pire" ?
Les prochains mots qu'elle prononça confirmèrent l'idée du "Pire", disant qu'elle utilisait justement cette amie uniquement pour avoir les devoirs de maths.

- J'pense honnêtement que tu t'amuserais encore plus si tu m'observais moi plutôt que le quatuor de gagnants là-bas.

Sa déclaration le surprit et Nance se mit à sourire à sa demande, arrêtant de se balancer, mais s'accoudant sur le dossier de cette dernière pour être face à elle. Il était clair et net qu'elle l'intéressait au plus haut point, le groupe à coté était commun à ce qu'il observait, mais elle... Absolument pas.
Plongeant ses yeux verts dans ceux de la jeune fille, Nance répondit doucement.

- C'est bien la première fois que quelqu'un a le courage de me sortir ça.

Franc et direct comme à son habitude, il reprit le cure dent entre ses lèvres et le mâcha, mais ce dernier ne dura qu'une demi seconde et se casse net en deux, retournant sur le plateau, sans que Nance la quitte des yeux. Elle avait été franche et ça plaisait à Nance, ça montrait un minimum de respect envers lui alors qu'elle n'en n'avait pas envers les autres. Son sourire qu'elle venait de faire l'amusait un peu et il continua sur sa lancée :

- Effectivement, tu es sacrément intéressante. Comme je l'ai dis, je ne juge pas, c'est valable pour toi. C'est ton choix si tu agis comme ça, tant pis si les gens tombent dans le panneau.

Il ne chercherait pas à la juger, elle avait soit des raisons à le faire, soit de l'ennui profond, ce qui revenait à une raison, en quelque sorte. Mais elle avait été franche avec lui, à condition que ce qu'elle avait dit soit la vérité, évidemment, mais Nance ne s'en faisait pas. Qu'est que ça changerait, il n'allait rien faire, quoiqu'elle lui dirait, n'allant pas le dire aux autres et ne la jugeant pas sur ça, donc aucune haine ou aucun dégout envers elle.

Et évidemment, sa curiosité était piquée à vif, pourquoi elle était comme ça, pourquoi elle ne l'était pas avec lui ? Qu'est que ça lui apportait, mis à part avoir ce qu'une personne populaire pouvait obtenir, à savoir des humains ou du matériel ? Mais surtout, quel impact ça lui faisait à elle, d'agir ainsi ? Cette dernière parut brûler les lèvres et il finit par la lâcher :

- Une question, qu'est que ça te fait ici, quand tu agis de cette façon ?

Tout en posant la question, Nance tendit son bras et pointa son doigt en direction du cœur de la jeune femme. Evidemment, il n'allait pas la toucher, n'étant pas superficiel, il savait très bien que les autres penseront d'abord qu'ils pointent la poitrine, au lieu de montrer le cœur du doigt. La réponse pouvait être douloureuse aux lèvres de la jeune fille et Nance en avait un doute, il affichait un léger sourire doux, un véritable sourire comme il en faisant rarement. Comme une fissure dans le bloc de glace qu'était Nance.

Du bruit commença à se faire dans la salle, beaucoup d'élèves qui quittèrent leur table, mais Nance ne bougea pas d'un pouce, gardant son bras tendant quelques secondes pour pointer le cœur de la jeune fille avant de le remettre à la position initiale. Qu'est qu'il s'en foutait de ce qu'il se trouvait autour de lui, à l'heure actuelle. Tant qu'on n'interrompait pas cette conversation, peu l'importait et si le self fermait, il espérait la continuer quand même et aussitôt.

Après la réponse de la fille, il voulait un détail supplémentaire, assez simple et légèrement important.

- Je peux avoir ton nom ? C'est mieux, que de penser à toi comme "la fille du self". Et appelle moi simplement Nance.

C'était la première fois que quelqu'un de spécifique l'intéressait. D'habitude, il se contentait de regarder une personne parlant à une autre, un duo, un couple, un groupe, mais la, toute son attention était rivé sur elle. Peu importait les autres, il voulait simplement l'observer, savoir comment elle faisait pour se comporter ainsi et dans quel but. Après, il se doutait qu'imposer sa présence, même d'observateur, gênerait la jeune femme, se voyant mal la suivre partout, mais il la croiserait surement plusieurs fois. C'était un pensionnat, donc relativement petit, pour deux êtres.







CODE © LIEL






Bienheureux les félés, car ils laissent passer la lumière.
(jesaisplusqui)


#660066


Mar 11 Mar - 20:16
Re: Drôle de Réunion [Feat. Nance Tsubaki]
avatar
populaire ♛ je pue la classe connard.


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: ♂ ♥
Particularités:
Relationships:
populaire ♛ je pue la classe connard.
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 02/03/2014



Mange, mate, vom..What? # avec Nance Tsubaki


Son sourire surprit Layla, un sourire des plus simples, mais un joli sourire, il n'avait pas sourit jusque là... Elle s'attendait à tout, même à du dégoût, mais pas à ce qu'il sourit. Se mettant face à elle, ce gars fixait la demoiselle avec un regard troublant, et lui révéla alors qu'elle fut la première à lui faire ce genre de révélation. Elle n'en attendait pas moins, Layla ne connaissait personne d'autre qu'elle même qui se joue ainsi des gens, et qui le révèle sans aucun scrupule, qui plus est, à quelqu'un qu'elle ne connait que depuis quelques minutes. Pourquoi à lui plus qu'un autre ? C'était tout de même risqué de s'être dévoilée comme cela, mais étrangement, la demoiselle sentait qu'il n'était surement pas du genre à colporter ce genre d'infos autour de lui, et c'était quelque chose qu'elle appréciait déjà chez cette personne, cet inconnu avec qui elle s'était engagée dans une discussion des plus...profonde ? Enfin, si ses pré-sentiments s’avéraient faux, elle n'aura qu'à tout nier en bloc.

Elle ne remarquait pas le self qui se vidait, elle ne remarquait pas ses tables qui se vidaient & elle remarquait encore moins les autres. Non elle le fixait lui, et seulement lui, attendant de voir si elle avait attisé sa curiosité. Et c'était chose faite, il affirma même qu'il l'a trouvait sacrement intéressante, chose qui n'allait pas arrangé l’ego surdimensionné de la jeune fille. Ajoutant alors que c'était tant pis pour ceux qui tombaient dans le panneaux, le sourire de Layla changea, un sourire moins provocateur, plus doux, voir un peu triste. C'était vrai, tant pis pour eux, s'ils étaient assez bête pour ne pas chercher plus loin que ceux qu'ils voyaient, c'étaient leurs problèmes. Ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez dégoûtait la demoiselle...c'était comme ceux qui écoutaient les ragots, les croyaient et les divulguaient à leurs tours...elle pensait alors à tout ceux qui l'avaient fait, qui avaient fait tourner toutes sortes de conneries à son propos...« - Une question, qu'est que ça te fait ici, quand tu agis de cette façon ? »

Les yeux de Layla s’écarquillèrent quand elle vit son doigt se pointait sur sa poitrine. Il l'avait sorti de ses pensées d'une drôle de façon. Fixant son doigt, les yeux grands ouverts, elle cogita pendant quelques secondes avant de détourner le regard, ayant compris qu'il parla de son cœur et non d'autre chose. Fronçant les sourcils, et se mordant la lèvre inférieure, se sentant presque idiote d'avoir pensé direct à cela. Elle n'avait même pas besoin de réfléchir pour lui répondre, et se laissa guider par son cœur justement, pour lui répondre le plus franchement possible.

« Ça me fait sentir plus forte...sans doute. Plus forte que tout ceux qui pensent m'avoir dans leurs poches, alors qu'au final je les manipule juste d'une façon plus subtile. C'est un jeu sans fin dans lequel je me suis engagée. »

Levant les yeux sur le plafond, Elle se souvint alors de tout ce que ses filles au collège, au comportement vicieux, des manipulatrices d'un niveau assez médiocre, mais étrangement, tout le monde leur mangeait dans les mains, tout le monde ne jurait que par ses nanas... C'étaient elles au final qui avaient inspirées Layla, le garçon manqué qui avait si peu confiance en elle, si un jour elle les croisait à nouveau, elle devrait penser à les remercier. « Je peux avoir ton nom ? C'est mieux, que de penser à toi comme "la fille du self". Et appelle moi simplement Nance.»

Voici enfin le prénom de celui qui l'avait tant intrigué durant la pause déjeuner qui commençait à s'achever...

« Layla, même si je trouvais que la fille du self avait un côté un peu mystérieux. Ravie de connaître le prénom du garçon aux jolis yeux verts qui m'a honoré de sa présence durant mon déjeuner»

Elle le fixa à nouveau, un petit air amusé sur son visage, comme pour se moquer de sa propre réplique digne d'une de ses séries débiles que les nanas aiment regardées. Elle s'approcha alors, faisant valser la chaise qui les séparaient tous les deux et posa son doigt sur le torse du garçon, plus précisément au niveau de son cœur.

« Ou devrais-je dire, du garçon qui a réussi à me faire dire des trucs que je ne révèle jamais d'habitude !»

Son sourire s'élargit alors, prouvant alors qu'elle était réellement ravie de cette rencontre, du au hasard, au destin ou à une quelconque entité ? Qu'importe qui avait forcé cette rencontre, mais il avait bien fait selon Layla.


© Great Thief sur Epicode




LAYLA
Elle rêve, elle s'imagine, se raconte des histoires...croit qu'elle changera sa vie, comme tous ces samedis soirs..Et elle connait déjà la fin Elle fait comme si, Tout ira bien...C'est pas possible..


Mer 12 Mar - 10:06
Re: Drôle de Réunion [Feat. Nance Tsubaki]
avatar
normal ◭ je plaaaaane

normal ◭ je plaaaaane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 22
Localisation : <--- ici








Dans ce monde, il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais personne ne peut la supporter (Makarov)

 Psy' en herbe





La réponse à sa question parut sincère, la jeune fille semblait répondre honnêtement à Nance, malgré le fait qu'elle avait avoué, même de façon pas si explicite que ça, qu'elle se jouait des autres.

- Ça me fait sentir plus forte...sans doute. Plus forte que tout ceux qui pensent m'avoir dans leurs poches, alors qu'au final je les manipule juste d'une façon plus subtile. C'est un jeu sans fin dans lequel je me suis engagée.

Se caressant une barbe imaginaire, Nance comprenait ce qu'elle voulait dire par là. A con, con et demi. Le problème qu'il voyait la dedans était l'entourage de cette fille, en étant ainsi, elle devait ... être seule. Les amis réels sur qui elle pourrait compter ne devait pas dépasser une main, voir deux, simplement parce que peu de personnes peuvent se lier d'amitié sans juger.

Regard toujours fixé sur elle, comme à son habitude, Nance continuait son grattage de barbe invisible. Sa réponse le convenait d'une certaine façon, mais d'une autre, ce n'était juste qu'un voilage de face, pour ne pas à rester en face des autres. Du moins, ce qu'il en pensait, même s'il s'en moquait éperdument de savoir pourquoi elle faisait ça.

- Du moment que tu as pas d'regrets, ça ira pour toi.

Ponctuant sa phrase d'un léger sourire, il lui demanda son prénom, peut-être parce que la "fille du self", ça paraissait un peu vague dans sa tête, mais apparemment, l'expression lui plut, le faisait doucement émettre un rire.

- Ok, la-fille-du-self. Mais j'suis pas un prince, j'honore rien du tout. Sauf peut-être la chance d'avoir de la nourriture dans mon assiette.

A ces mots, il tendit le bras et attrapa un petit pois fuyard du plateau de Layla et le goba, tout en laissant la-fille-du-self s'approcher, éliminer la dernière place entre eux deux et poser un doigt sur la chemise blanche de Nance, au niveau du cœur.

- Ou devrais-je dire, du garçon qui a réussi à me faire dire des trucs que je ne révèle jamais d'habitude !

Avec cette phrase, il vit enfin un sourire véritable de Layla, la rendant plus humaine qu'une vraie humaine. Il ne pensait pas qu'elle serait capable de sourire avec le cœur, et pourtant, elle venait de le faire, et vu la phrase qu'elle venait de prononcer, leur rencontre avait dut lui faire du bien. Lui rendant le sourire

- C'était pas mon intention, tu m'dis ce que tu veux. Mais content si ça t'a fais du bien, hésites pas si t'as b'soin.

Son coté chevalier était un peu démodé, pour lui, mais Nance s'en moquait légèrement de la façon dont les autres pensaient de lui, y compris Layla, même s'il se doutait qu'elle ne le jugerait peut-être pas sur ça. Mais au moins, parmi tous les personnes qu'elle manipule, toutes ces personnes superficielles, elle pourrait avoir un soutien dorénavant et étrangement, Nance était satisfait de ça.

La conversation ayant eu une pause à l'apport des prénoms, il remarqua enfin que la salle était quasiment vide, deux ou trois retardataires trainaient encore. Restant impassible face à ça, que ce soit le fait qu'ils étaient quasi seuls dans le self ou qu'ils parlaient depuis un moment, il ramena son regard sur Layla pour lui annoncer :  

- Bon, apparemment, l'self va fermer, mais j'ai pas de cours avant un moment, donc rien à faire. Et toi ?

Ne voulant pas imposer sa présence, il pensait néanmoins que trainer avec elle pourrait être fun et apporter de la vie et du mouvement, dans cette ligne droite qu'il avait en guise de vie, en ce moment, incapable de trouver le moindre indice sur ce qu'il venait chercher à la base ici.








CODE © LIEL






Bienheureux les félés, car ils laissent passer la lumière.
(jesaisplusqui)


#660066


Re: Drôle de Réunion [Feat. Nance Tsubaki]

Contenu sponsorisé


Drôle de Réunion [Feat. Nance Tsubaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?
» réunion rp...
» Famille, Amitié, Sang, bataille, réunion ... [PV mon Canard ( Titigre)]
» Une réunion s'impose [Pv tous les voyageurs^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R I N K U Pensionnat :: La pension : bâtiment 1B :: Le rez-de-chaussée :: Réfectoire-