Partagez | 
Lun 3 Mar - 0:37
Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar
artiste ♪ the sky's the limit


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Particularités:
Relationships:
artiste ♪ the sky's the limit
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 46
Date d'inscription : 02/03/2014
Age : 27
Localisation : Devant un tableau


Ce que je suis ...
malgré moi...

☆★Nom(s) & prénom(s) complets à donner avant de commencer le tout ! : Alexius Isaac Parker
☆★ Tu me sembles avoir pas mal d'années passées depuis ta naissance .. T'es né(e) quand ? Juste par curiosité. : Je suis né le 27 Janvier. Cela fait dix-sept ans de cela. Donc ... j'ai dix-sept ans. Je crois ?

☆★ Dis-moi, d'où tu nous viens comme ça ? : Ho, je viens d'Angleterre. Pas très loin d'ici. Ho heu ... en réalité, si.
☆★ T'aimes les cookies ? T'es allergique aux ordinateurs ? Raconte-moi tout !: J'ai peur des hauteurs. N'en parler à personne, hein ! Promettez-le ! Oh et je suis asocial. Très. Malheureusement. Également, je ne fais que cent cinquante avec la technologie. Malheur de moi.

☆★ T'aurais pas un petit métier dans le coin ? : Non. Je suis un étudiant. Quoi que... c’est un métier à temps plein, non ?
☆★ Tu veux rejoindre les salades ou les tomates ?: Artiste.
☆★ Ah, j'allais zappé ! Tu vas être dans quel dortoir ? : dortoir des garçons ou des filles.
Un garçon. Selon mon organe reproducteur de mon caleçon -du moins

Ce que je pense...
malgré le reste...

☆★ Mental du personnage Ҩ
« Le bizarre ! Le bizarre ! Le bizarre ! Nah, ne me touche pas ou je serais contaminé –j’aurais la bizarroïde Alexis ! »

Un jouet sur la tronche, ça fait mal. Malheureusement, c’était ainsi à peu près chaque jour. De la maternelle jusqu’aux études supérieur. Seulement, les jouets se transformaient au fils des années. D’une petite voiture à un coffre de crayon. De celui-ci à un cartable. Et de cette chose à de la nourriture. Faut dire que je n’avais rien fais réellement pour que cela cesse. Je suis pacifique. Ou trop stupide –au choix. Je me dis qu’une destinée déjà toute tracée ne peut pas changer. Tout est prévu à notre naissance –notre sang, notre rang, notre physique, notre milieu et également notre pensée. Tout est prévu et choisi à la naissance. Alors que je sois ainsi était également prédestiné. Cela ne servait à rien que je lance les hostilités envers quelques élèves qui trouvaient amusant de rire de mes problèmes. De quoi je parle en ce moment ? Autant tout vous dire pour que vous soyez au courant –je suis dyslexie-dysorthographie. Un gros mot, n’est-ce pas ? Au lieu d’avoir simplement un petit problème, j’en ai obtenu deux pour le même prix. Qu’est-ce que cela est au juste ? C'est un trouble d'origine neurologique qui entraîne des difficultés importantes à lire et à écrire les mots avec exactitude et fluidité. Je n’arrive donc pas à lire un livre jusqu’au bout. J’abandonne parfois sans même essayer. Je ne force pas ma destinée. Je suis quelqu’un qui abandonne facilement lorsque les choses sont trop dures. Lâche. Je ne souhaite tout simplement pas être déçu. C’est une façon, pour moi, de me protégé des échecs. Une carapace que je me suis construit qui me sépare du monde réelle. Déjà que parler n’est pas mon fort. Je ne peux ni écrire, ni lire pour m’évader de ce monde. Tout cela m’a rendu comme une personne asociale. Reculer du monde. Loin dans un coin. Il m’arrive quelques fois de bégayer ou de faire des longues pauses quand j’entre en conversation avec une personne. Mais ne penser pas que je sois quelqu’un de totalement pessimiste ! J’ai mon lot de bonheur. Un moyen de communication que j’ai trouvé par hasard. La peinture. L’aquarelle. Crayon de toute couleur ou de plomb. Dégrader. À l‘eau. À l’huile. Pinceau. À doigt. Acrylique. En gros –l’art ! S’il m’est impossible de parler, d’écrire ou simplement de lire ce que j’ai envie d’exprimer –il me suffit de le dessiner pour me faire comprendre. C’est ma façon de m’évader de ce monde. Créer un œuvre qui, sans moi, n’aurait pas pu exister. Quelque chose que je peux créer grâce à mes mains. Que je peux faire grandir et évoluer. Sans l’art, je ne pourrais pas vivre aussi joyeusement que je ne le fais présentement. L’art est devenu mon nouvel espoir. C’est grâce à cela que je peux être aussi positif et souriant même si la vie cherche à me mettre au sol. Je sais que je pourrais m’en sortir –car je me suis trouvé un moyen d’échappatoire. Je peux m’en trouver d’autre si quelque chose devait m’arriver. J’en suis capable. Alors, ne vous inquiétez pas trop pour moi ! Mince si je suis maladroit, que je me mets parfois les pieds dans les plats, je cherche toujours à être gentil avec mon entourage. Du moins, à ma façon. J’ai une bonne écoute ! Pas assez pour vous conseillez quoi faire dans la vie, mais juste pour vous écoutez –de vos problèmes de la vie en générale. Bien qu’en ce moment, les amis se font simplement rares. Ce n’est pas si grave. J’ai mes peintures. J’ai mon art. Ma meilleure amie. Bon, ai-je commencé à devenir trop bizarre à votre goût ? Alors, oui ... je suis bizarre. Alors, n’attrapez pas la bizarroïde Alexis !


Mon passé, ma vie ...
malgré tout...

☆★ Histoire du personnage Ҩ
[justify]Vous savez ce qui est le plus dur ? « Heh, Alexius. Nous sommes amis, non ? Alors ... » C’est de croire en une personne qui n’existe même pas. « Fais-le pour moi, ok ? » D’être plonger dans une illusion qui nous mènera à notre perdre. Je me souviens vaguement de ce jour. Une vision embrouillée par mes larmes. Mes cris de détresse. Des rires étouffés bourdonnant dans mes oreilles. Ainsi que le tremblement de mes jambes. Puis, ce fut le noir. J’avais sauté ~~~~

Je me prénomme Alexius Isaac Parker. Pourquoi un tel nom ? En l’honneur d’Alexius 1ier Comnène, un grand empereur byzantin. Ce nom est donné depuis l'époque moderne par les historiens occidentaux à l’un des deux États issus du partage au IVe siècle de l’Empire romain : l’Empire romain d'Orient. Il vécu son règne durant trente-sept longues années, les plus longues et les plus agités également. Il est le troisième fils du curopalate Jean Comnène et d’Anne Dalassène et le neveu de l’empereur Isaac 1ier Comnène –donnant la raison de mon deuxième prénom. Qu’est-ce qu’un curopalate ? La dignité de curopalate fut d’abord une fonction de la cour impériale avant de devenir l’un des titres les plus prestigieux du VIe au XIIe siècle. Réservée aux membres de la famille impériale et à divers rois et princes du Caucase, elle finit par se déprécier et à être reléguée à la fin des listes de préséance avant de tomber en désuétude sous les Paléologues. En gros –mes parents sont des maniaques d’histoire compliquée. Et pour me démontrer leur amour, ils m’ont offert un prénom compliqué. Fin de l’histoire. Les premiers jours, certaines personnes étaient naturellement attirées par moi pour cette raison. C’est très peu commun en Angleterre. Mais bon, après deux-trois jours, ils finissaient par se lasser. Car la seule chose exceptionnel qui avait de moi était uniquement mon prénom. Je ne crois pas avoir eu une enfance malheureuse. Mes parents m’aimaient plus que tout au monde. Ils se sont rencontrer leur d’une conférence sur l’histoire Grec –étant tout les deux historiens à l’époque. Aujourd’hui, mon père voyage dans le monde pour partager son savoir et en découvrir un peu plus. Pour ma mère, elle s’est trouvé un poste dans une grande université enfin d’y enseigner l’histoire. D’aussi loin que je me souvienne, les seuls contes de fée que j’avais le droit avait du sang et des trahisons à l’intérieur puisque c’était souvent le cas dans les histoires anciennes. Il y avait des tas de piles de livres dans la maison. Une fois, je me suis amusé en me créant un château de livre. Je suis tombé et fracturé le bras. Les livres sont tes amis, me disait ma mère, il ne faut pas jouer avec mais les lires. Tu découvriras plein de chose dont tu n’oses même pas avouer mon petit trésor, avait-elle poursuivit le sourire aux lèvres. Quand mes parents parlaient d’histoire, ils étaient un peu effrayants. C’est bien beau ce passionner à notre historie, mais de la à en oublier le présent. Les années passaient et je n’avais pas le moindre ami. Mes parents étaient très souvent absents. Mon père était soit dans un autre pays et ma mère avait trop de travail avec l’école. J’avais une gardienne. Alors, tout allait bien. Même si j’étais seul, cela n’était pas si grave que cela. Puis, lorsque j’eu atteint l’âge de huit ans, une fille s’est approcher de moi. Elle disait vouloir être mon ami. J’ignorais comment agir dans ce genre de cas-là. J’acceptais –bien entendu. Fille ou pas, les amis ne traînaient pas les rues. Si oui, pas les miennes en tout cas. Je l’emmenais parfois chez moi. Jamais l’inverse. On pouvait dîner ensemble à l’école quand elle le souhaitait. J’écoutais les règles de l’amitié qu’elle nous créait ensemble. Je croyais en elle. Malheureusement, mes parents n’avaient jamais le temps de la rencontrer. Plus tard, disait mon père. Je suis fatigué de mon voyage. Pas tout le suite mon trésor, disait ma mère. Que puis-je faire ? Ce n’est pas si grave, m’avait dit mon amie. De toute manière, je ne veux pas les rencontrer. J’ai un jeu bien plus amusant pour nous. J’étais intrigué par ce jeu. Nous nous sommes introduits à l’école en pleine nuit. J’imagine que cela serait amusant de nous vanter par la suite de notre réussite rebelle auprès des autres. Peut-être que cela serait un moyen pour moi d’avoir encore plus d’ami. J’étais naïf. Une photo dans la classe comme preuve. Une autre dans la cafétéria. Le gymnase aussi. Ce n’est pas assez, m’avait-elle dit avec le sourire aux lèvres. Il faut montrer une photo encore plus extraordinaire. Plus haut. Nous sommes montés sur le toit. Elle me demanda de grimper sur le bord du toit pour prendre la photo. Si je le ferais, toutes ses amis deviendraient assurément les miens. J’étais aveuglé. Parce qu’après être autant entourer, je ne voudrais plus être seul. Un pied sur le bord. Je voulais avoir plus d’ami. Encore et encore. L’autre pied sur le bord. Je ne voulais plus être seul. Parler a des murs qui se disaient être mes parents. J’avais plus mal que je ne le pensais –je m’étais aveuglé par ma solitude. Je jetais un regard non-rassurer vers elle. « Heh, Alexius. Nous sommes amis, non ? Alors ... Fais-le pour moi, ok ? » Je grimpai avec une confiance qui se brisa lorsque j’aperçu ses copains venir sur le toit en riant.

« Non, mais tu croyais quoi ? Qu’on allait devenir pote simplement avec ce genre de photo à la noix ? Imbécile ! Crétin ! Bizarroïde Alexis ! »
« Saute et on en reparlera, Alexis stupide
« Ah ah ah ah, il nous a réellement cru ! Trop drôle ! »
« Je vous l’avais dit ... » dit la fille qui se disait mon amie. « C’est un véritable naïf ! »

Les bruits devenaient de plus en plus sourds autour de moi. Les rires de ses enfants raisonnait, mais comme s’ils venaient d’un endroit loin. Mon souffle avait accélérer. J’avais peur. J’avais honte. J’étais désespéré. J’avais surtout la haine. La haine. La haine ! Des larmes sur mes joues. Mon propre cri de désespoir me parut sourd alors que je sautais en bas du toit. La douleur disparue. Ma vision également. Je plongeais dans le noir. C’était donc cela –la mort ?


5 ans plus tard ...



« Que voulez-vous dire par ‘’normal’’ ? Vous voyez bien que mon fils n’est pas tout à fait normal ! Et vous vous dîtes médecin !? »

Ça –c’est ma mère. En pleine crise devant le cinquième médecin qu’on a rencontré en seulement un mois. Mon père ne dit pas un mot. Il sait que cela ne sert à rien lorsque ma mère est dans cet état. Moi ? Je ne dis rien. Comme d’habitude. Je parle très peu. Même si j’essaie de le faire, j’ai du mal à enchainé deux phrases correcte une à la suite de l’autre. Oh, c’est vrai. Non, je ne suis pas mort. La chute aurait pu être mortelle, mais j’ai atterri sur des buissons tout en bas de l’école. On peut dire que cela m’a sauvé la vie. Bien qu’il m’a cassé une jambe, un poignet et fracturé les côtes et plusieurs autres choses. J’ai été hospitalité durant six mois. Ensuite, j’ai fais de la physiothérapie afin de reprendre une autonomie normale. Malheureusement, quelque chose ne pourra jamais changer en moi. C’est la raison de nos visites chez le médecin. Lorsque je fus totalement rétabli et envoyer dans une nouvelle école –on remarqua vite un problème chez moi. Quand j’essaie de lire, les lettres bouges dans tout les sens. Quand je veux écrire, je me mélange très souvent. C’est dû à un traumatisme qu’on m’a expliqué. Je suis dyslexie-dysorthographie. Un trouble d’apprentissage qu’on aurait du remarquer bien avant mon âge. Un choc neurologique à seulement révéler une maladie que j’avais déjà en moi. Puis, avec mon accident –qu’on a surnommé ‘’tentative de suicide’’, bien je suis devenu tout simplement asocial. Je ne veux plus faire confiance à qui que ce soit... Ma mère croit que cette maladie peut tout simplement se guérir. Elle se trompe. On peut l’évaluer, mais pas la guérir totalement. Je dois simplement faire plus d’effort que les autres enfants. Je ne veux pas être différent des autres, mais quelque part je l’ai toujours été au fond de moi. Je ne sais plus m’exprimer. Alors, j’ai tout simplement cessé de vouloir entrer en contact avec le monde autour de moi. J’essaie de vivre ma vie. Enfin, si vivre est le mot exact de mon état. Je dirais plutôt ; survivre. Je me rappel même pas de la dernière fois dont j’ai souris sincèrement. Ni ma mère. Ni mon père. Je me demande si j’ai réellement souris. Si j’ai été réellement heureux. Pourtant, mes parents m’aiment de tout leur cœur. Ils font de leur mieux pour moi. Même de là à cesser leur travail pour prendre soin de moi. Ma mère me faisait l’école à la maison. Elle ne voulait pas me mélanger aux ‘’autres’’ personnes. Afin de me protégé, mon père avait approuvé cette décision. Il avait poursuit l’école ainsi que les élèves qui m’avait fait du mal. On m’a dit qu’ils avaient été expulsés. Je m’en fiche. Leur sort m’importait peu. Comment ne pas être devenu fou, alors ? Un jour, ma mère est arrivée avec une suggestion de mon psychologue. Si je ne pouvais parler. Ni écrire. Ni lire. Je pouvais encore faire quelque chose. Trésor, s’exclama-t-elle. Il y a encore quelque chose que tu peux faire ! Même moi, il y avait un truc que je peux faire malgré tout ? Elle me montra des toiles et de la couleur par centaine. Tu peux utiliser l’art comme communication ! Dis-moi tout trésor, tout ce que tu pense, poursuivit ma mère avec désespoir. Tu peux tout dire avec l’art ! Mais j’ignorais quoi dire. Que faire. Il y a si longtemps que je n’avais pas essayé d’exprimer quoi que ce soit –cela m’avait effrayé. Je ne sais plus combien de toile j’avais tâché de mes mains ; des dizaines certainement ! Je me souviens d’avoir beaucoup pleuré avec mes parents qui m’observaient –moi qui peinturais avec rage et haine. J’avais trouvé mon propre moyen de communication. L’art. J’aimais cela. Je buvais cela. C’était moi –mon nouveau moi.


Une école pour moi ?


Je soufflais sur les bougies de mon gâteau d’anniversaire. Dix-sept ans. Déjà. Le temps semble passé si vite. Même si je me regarde, je n’ai pas l’air si jeune que cela. Peut-être parce que je suis très grand. Mes cheveux blond incoiffable était ma propre signature. Ou bien s’était mes yeux ambre-rosé qui –disait-on, me donnait un air mignon et presque charmeur qui était ma marque de commerce. Un petit teint bronzé, juste assez pour m’évité de ressembler à un vampire digne des romans les plus ridicules que je ne pourrais jamais lire (avec grande joie). Je n’étais pas vraiment musclé. Disons que je n’aimais pas du tout m’entraîner. Je m’essouffle vite quand il faut courir. Je suis nul en sport, en gros. J’avais de bonne connaissance. Rien d’extraordinaire comme mes parents. Bien qu’ils m’aient toujours enseigné à la maison. Juste comme quelqu’un de normal, j’imagine. Je reste très souvent à l’intérieur. J’évite d’aller dehors. Quand j’y vais, je fuis aussitôt qu’une personne cherche à entrer en contact avec moi. Ce sont des choses que je n’aime pas du tout –cogner a ma porte, le téléphone qui sonne, que l’on prononce mon prénom – car cela signifie qu’on veut entrer en contact avec moi. Je suis bien comme je suis. Du moins, c’est ce que moi je pensais du moins. Contrairement à mes parents. Je déballais le cadeau de ma mère. Au lieu de recevoir un horrible t-shirt à l’effigie d’un homme de science, j’avais obtenue une brochure. Je l’avais regardé d’un air incrédule. Mon trésor, ceci est une école spéciale, m’a-t-elle dit encouragé par le regard de mon père. Super, une école de fou. Tout le monde est accepté. Des gens comme toi, qui n’ont nulle part ou aller... tout le monde a le droit d’être dans cette école ! Ils veulent que tu y aille, rajouta-t-elle, heureuse pour moi. Je fixais la brochure sans dire un mot. Que dire ? Cela ferait le bonheur de ma mère.
« PENSIONNAT RINKU
Vous venez d'un endroit reculé et inconnu aux yeux de tous ? Qu'importe. Ici, au pensionnat Rinku, situé dans la ville de Rinku Town tout près de la préfecture d'Osaka, tout le monde est accepté. Peu importe votre passé, cet établissement a été crée pour vous uniquement. Son créateur, Akyo V. Gewalt, tiens à ce que ses élèves soient heureux. Pourquoi ? Ceci restera un mystère à nos yeux puisque cet homme refuse de nous en dire la raison. Tout ce que l'on peut vous confirmer, c'est qu'il l'a fait pour le bonheur de ses nouveaux pensionnaires ma foi, fort étranges ! » Bonheur ? Est-ce que ce genre d’endroit pourrait réellement me rendre heureux ? Je me demande si ... c’est une école pour moi.


Behind the scene
Un tour sur moi ?

☆★ T'aurais un petit pseudo que t'utilises souvent ou encore, prénom que tu souhaites nous révéler ? Shinrai.

☆★ Un petit âge aussi ? Sinon, approximativement. Si tu veux savoir, pour ma part, j'ai cinquante-quatre ans et j'm'appelle Gérard. Ҩ J’ai vingt-trois ans. Et je m’appelle... Heu, c’est obligée ?

☆★ Tu fais du RP depuis longtemps ? Ҩ Depuis que j'ai ... 14-15 ans, si je fais bien le calcule.

☆★ Comment t'as fais pour gagner à cache-cache contre nous ? J'suis sûr que t'as triché en fait, avoue ! Ҩ Une amie !

☆★ Mais on s'en refera une partie ? Ҩ 5/7
☆★ Un petit mot à nous dire avant de nous quitter ? Ҩ Si je m’absente sans raison, c’est parce que ma vie IRL me bouffe le temps et quand je parle de ma vie IRL je parle de ma petite fille de six ans. Donc, voilà. Chocolat ! PAFF




#3399ff




Dernière édition par Alexius I. Parker le Mer 16 Avr - 0:45, édité 9 fois
Lun 3 Mar - 7:29
Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar
geek ☠ dtc, j'regarde pas la manette


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: ♀♂
Particularités:
Relationships:
geek ☠ dtc, j'regarde pas la manette
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 129
Date d'inscription : 24/10/2013


Bienvenue, nouvel artiste ! =)





Je vis pour et par mon ordinateur ♥.
Cadeau de Cam' ♣:
 


Lun 3 Mar - 9:51
Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar
modérateur ★ so fabulous for me


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle:
Particularités:
Relationships:
modérateur ★ so fabulous for me
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 967
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 20


Bienvenue ! J'aime ce prénom Alexius, c'est original O/

Bonne chance pour la suite de ta fiche !




Jaïna fait une traversée du monde en #99cc99 ♦
Spoiler:
 


Lun 3 Mar - 13:17
Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar
artiste ♪ the sky's the limit


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Particularités:
Relationships:
artiste ♪ the sky's the limit
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 46
Date d'inscription : 02/03/2014
Age : 27
Localisation : Devant un tableau


Merci beaucoup !!
La suite avance. Tranquillement, mais sûrement.

Jaïna ; J'aime les prénoms originaux. Pour faire changement.   




#3399ff


Lun 3 Mar - 14:55
Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar
intello ☃ t'peux pas m'test.


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: Hétéro
Particularités:
Relationships:
intello ☃ t'peux pas m'test.
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 786
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 19
Localisation : Equestriaaa /o/


Yo, bienvenue ! Bon courage pour ta fiche ! /o/








Mar 4 Mar - 14:41
Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar
normal ◭ je plaaaaane


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
Particularités:
Relationships:
normal ◭ je plaaaaane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 16/11/2013
Age : 22
Localisation : In your f✮cking ass ;D


Bienvenuuuuuuuuuuuue ;D





Palevioletred gras/Indianred gras

Spoiler:
 


Mar 4 Mar - 19:36
Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar
geek ☠ dtc, j'regarde pas la manette


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle:
Particularités:
Relationships:
geek ☠ dtc, j'regarde pas la manette
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1312
Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 20


Omg.
Ton texte.
J'adore juste. ;;
Bonne chance pour la suite & bienvenue !




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Mer 5 Mar - 20:23
Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar
artiste ♪ the sky's the limit


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Particularités:
Relationships:
artiste ♪ the sky's the limit
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 46
Date d'inscription : 02/03/2014
Age : 27
Localisation : Devant un tableau


Merci à vous tous ~~

Je crois avoir terminée ma fiche.   




#3399ff


Mer 5 Mar - 21:14
Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar

Invité
Invité


Fiche validée !

BIENVENUUUE. ♥
Alors... j'attendais la fin pour tout lire et je ne suis pas déçue ! Cette écriture quoi... c'wouah. J'adore, j'ai vraiment passé un bon moment à lire, je sais pas, c'est simple et à la fois... pas tant que ça, mais c'est vraiment bien. *^* Cette histoire aussi. Pfufufuh. J'en perds mes mots. /PAN/
Bien ! Je ne vois aucune raison de refuser, tu es le bienvenue chez toi. Je t'attribue ta couleur + ton rang.
Je déplace.

www → Recensement des avatars
www → Demande de chambres
www → Demande de RPG
www → Fiche de lien, facultatif mais pourquoi pas ~.
Dim 13 Avr - 12:22
Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle:
Particularités:
Relationships:
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 30/03/2014


A lire
Bonjour ou bonsoir chers/chères Rinkunien(nne)s !

Le staff vient vous prévenir qu'après modification de la fiche de présentation, vous devrez modifier le code utilisé dans la vôtre pour que la fiche concorde avec celle utilisée actuellement. Celle-ci s'associera mieux avec le thème actuel, et cela vous empêchera, à l'avenir, d'avoir à modifier quoi que ce soit, à part si vous désirez garder celle que vous utilisez. Dans ce cas-là, merci de contacter un membre du staff afin de le prévenir, car cela permettra de faire un tri parmi les utilisateurs actifs & les inactifs. C'est une démarche assez courte pour vous, mais qui peut s'avérer assez longue pour nous, staff, car nous devons aussi nous occuper de la gestion des autres éléments du forum. C'est pourquoi nous vous prions de le faire afin de nous enlever une certaine charge ! Toutes les fiches sont déplacées dans celles en cours afin que vous puissiez le faire aisément.

Vous aurez un délai d'un mois ( à partir de la fin de la màj ) pour le faire, & un email de masse sera envoyé à tous les membres. Si vous désirez continuer l'aventure avec nous, merci de le faire, et surtout, merci d'avoir lu ce message !

Le staff.






Seth
J'ai voulu croire en ton sourire ; j'ai été idiot


Mer 16 Avr - 0:46
Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar
artiste ♪ the sky's the limit


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Particularités:
Relationships:
artiste ♪ the sky's the limit
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 46
Date d'inscription : 02/03/2014
Age : 27
Localisation : Devant un tableau


Plop ! Mon code à été changer.   




#3399ff


Mer 16 Avr - 10:49
Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''
avatar
modérateur ★ so fabulous for me


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle:
Particularités:
Relationships:
modérateur ★ so fabulous for me
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 967
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 20


Parfait ! Hop, fiche remise dans les validées, merci !




Jaïna fait une traversée du monde en #99cc99 ♦
Spoiler:
 


Re: Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''

Contenu sponsorisé


Alexius Isaac Parker | '' Nobody said it was easy ''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» easy come easy go ♠ jesse st james
» [Elève - Armée de Dumbledore] Alix Parker (Avril Lavigne/Négociable) ~ 5e année Gryffondor
» Alba parker
» Nate Parker (gryf)
» Mini Présentation : Coco Parker [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R I N K U Pensionnat :: Gestion :: Présentation :: Dossiers scolaires acceptés-