Partagez | 
Mar 3 Déc - 17:51
“Ça ne fait pas si mal comme chute” ~LOGIQUE, JE SUIS EN-DESSOUS ! [PV : Nohita Nabatsu]
avatar
normal ◭ je plaaaaane


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
Particularités:
Relationships:
normal ◭ je plaaaaane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 16/11/2013
Age : 22
Localisation : In your f✮cking ass ;D


Le matin se lève sur le pensionnat Rinku. La journée semble être froide sans pour autant être grise, le ciel affiche quelques éclaircies. Les nuages n’ont pas apparemment pas envie de laisser le soleil montrer le bout de son nez. Les oiseaux chantent affichant leur joie, leur bonheur si simple, si peu compliqué. La journée s’annonce-t-elle prometteuse ? Qui sait. Après tout, personne n’est devin.

Dans la chambre 203, un son aigu se fait entendre, ce n’est autre qu’un réveil. La jeune pensionnaire tente de l’éteindre avec sa main mais n’y parvient pas tout de suite. Il faut avouer qu’avoir les yeux fermés n’aide pas vraiment. Hiroko se lève et se dirige vers son tiroir. Elle l’ouvre et observe ses vêtements. Elle met un petit temps avant de prendre une robe au hasard. Elle est en dentelle bleue marine à manche courte arrivant au-dessus du genou. Elle met par-dessus un gilet blanc ample en cachemire qu’elle ne ferme bien sûr pas. Pour finaliser le tout, elle enfile des bottes plates blanches n’arrivant pas trop haut mais n’arrivant pas trop bas, juste la bonne hauteur. Elle brosse ses cheveux avec soin, démêlant ainsi les nœuds s’étant créé pendant la nuit. Avoir de longs cheveux a ses désagréments. La jeune fille s’observe dans son miroir pas vraiment convaincue avant de s’avancer vers la porte.

Elle sort de sa chambre après avoir pris son sac où se trouvent quelques livres le rendant assez lourd. C’est à croire que pour étudier, il faut désormais avoir des muscles. Elle marche lentement dans le couloir faisant attention aux autres élèves se trouvant sur son passage. Soudain, elle se rend compte qu’elle a oublié quelque chose. Elle se met à courir, après tout, elle n’était pas si loin. Elle se dépêche de prendre le cours qui était resté sur son bureau, cours qu’elle avait tenté tant bien que mal d’étudier toute l’après-midi au point de s’endormir à moitié devant ses feuilles le soir même. Pas si facile les mathématiques.

Elle quitte le bâtiment 2A pour arriver dans le 1B en trainant les pieds. On peut voir l’immense motivation dont Hiroko fait preuve pour aller en cours, tout ceci est dit sans ironie voyons. Elle marche sans grande conviction. Ce qu’elle pourrait bien se dire n’est autre que “Quand est-ce que ça fini”, peu importe si la journée a commencé ou non. La jeune fille ne fait pas trop attention à ce qui se passe autour. Une personne qui la bouscule, peu importe, une petite phrase à voix haute à son encontre et le fait est déjà passé. Une autre qui lui marche sur le pied, un regard méchant et elle continue ensuite sa route.

Soudain, un drôle de bruit se fait entendre. La jeune fille s’arrête et place sa main sur son ventre. Le gargouillis est à nouveau audible. Elle se met à soupirer et cherche dans son sac une petite friandise. Non seulement, elle a oublié de manger mais en plus, elle n’a rien pris avec. Tant pis, elle attendra le déjeuner. Après tout, ce n’est pas si grave que ça.

Elle arrive enfin au niveau des escaliers. Première étage. Elle n’a même pas le temps de lever la tête et poser un pied sur une marche qu’elle se trouve déjà à terre. C’est un jeune garçon plus grand qu’elle qui lui est tombé dessus. À quoi servent-ils ? À vous tomber dessus sans crier gare bien évidemment. Hiroko se retrouve alors sur le sol, “comme une crêpe” ajouterait-elle. Comme si cette douleur ne suffisait pas, un livre vient lui frapper la tête violemment. Elle se retrouve alors à moitié assommée avec en prime une bonne migraine. Elle se met à gémir de douleur.

- Aïe ! Tu peux pas faire attention où tu mets les pieds ! Quand on ne sait pas marcher, on ne marche pas. Si tu sais pas descendre des escaliers, ne les descends pas !

La colère monte peu à peu en elle. Aurait-elle réagi différemment si ce n’était pas un garçon mais une fille à la place ? Sans doute. La jeune fille se fiche complètement de savoir si la chute du jeune homme était justifiée ou non, tout ce qu’elle attend sont des excuses. En effet, elle n’est pas très chaleureuse, amicale. Le malheureux est peut-être le plus à plaindre, tomber (sans jeu de mots bien sûr) sur une agressive pareille n’est pas synonyme de jour de chance.





Palevioletred gras/Indianred gras

Spoiler:
 




Dernière édition par Hiroko Okumura le Lun 16 Déc - 13:11, édité 1 fois
Dim 8 Déc - 19:32
Re: “Ça ne fait pas si mal comme chute” ~LOGIQUE, JE SUIS EN-DESSOUS ! [PV : Nohita Nabatsu]
avatar
sportifs ↔ un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: Hétéro
Particularités:
Relationships:
sportifs ↔ un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 102
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 21



Cela aurait pu être une journée comme les autres du genre blasant sans réel intérêt, le genre de journée qu'on adore quand on est fatigué et quand notre seul souhait est d'aller dormir sur notre cher bureau pendant que le professeur nous raconte tout ce qu'il a pu apprendre pendant ses années de lycée. Tout était vraiment bien parti pourtant, aucun faux pas du réveil à la sortie de sa chambre.

Un léger coup dans son téléphone pour faire taire sa sonnerie qui semblait vous violer les tympans alors que vous dormiez encore. Non franchement cela avait beau être extrêmement désagréable on s'accordera sur le fait qu'il n'y a que ça pour se lever le matin. Enfin bon quelques secondes plus tard le grand brun était debout et envoyait bazarder à travers la pièce le reste des affaires de la veille qu'il portait encore sur lui, jusqu'à se retrouver en tenue d'Adam devant son armoire à chercher ce qu'il pourrait bien pouvoir mettre. Il s'accorda sur un jean classique légèrement délavé et un tee-shirt blanc sur lequel on pouvait lire une blague douteuse sur les pandas. Avant de les enfiler il fit un passage dans la douche pour ne plus sentir la sueur et en profita pour raser la barbe qui revenait de plus en plus vite depuis un moment déjà.

Voyant qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps il s'enfila vite fait un café tout juste chaud et bien trop amer et prit son sac dans la main avant de sortir précipitamment de sa chambre et de se mêler aux autres étudiants qui semblaient tout aussi heureux que lui de se lever pour assister à un autre de ses bourrages de crânes organisés.

L'avantage quand on est grand et plutôt musclé c'est qu'on a pas a pousser pour avoir le droit à un passage dans les couloirs, enfin ça marche aussi dans la rue ou encore dans la file d'attente d'un fast-food. Nohita pu donc se permettre de parcourir les couloirs en courant et slalomant à travers la foule d'étudiants. Il aurait pu arriver à l'heure si l'une de ses visions ne s'était pas manifestée, le faisant se stopper net puis reculer. Malheureusement pour lui il était tout en haut des escaliers et il ne put s'empêcher de tomber à la renverse.

La chute fut bien moins rude que ce à quoi il s'attendait, a priori quelque chose l'avait amortie, car il n'avait pas senti le sol contre son crâne à la fin de la chute. Il se releva rapidement en roulant sur le côté et pu constater que ce quelque chose était en fait un quelqu'un, au féminin qui plus est. D'abord gêné il tendit ensuite sa main à la jeune fille pour ne pas qu'elle reste par terre.

Avant même qu'il ne puisse sortir une seule excuse la demoiselle se mit à râler. Certes il était en tort puisqu'il lui était tombé dessus, mais le simple fait de se faire critiquer dès le matin suffisait généralement à lui pourrir sa journée.

- " Ouais et bien figures-toi que je ne comptais pas le descendre, mais bien le monter cet escalier, ce n'est pas parce qu'il y a une fille en bas que je vais me jeter de tout mon poids sur elle. " Il soupira. " Bon sachant que je ne suis pas une plume je t'ai pas fait mal au moins ? Si tu ne te sens pas bien je peux aller chercher un prof ou t'amener à l'infirmerie si tu veux? "

Il ramassa rapidement son livre de biologie qui s'était échappé du sac lors du choc et le fourra rapidement à l'intérieur. Pourquoi ? Pourquoi à chaque fois qu'une bonne journée semblait commencer il lui arrivait tout ce qu'il fallait pour la pourrir du mieux possible ?





Je blablate en #3366ff
et penses en #9933ff





Follow me !


Lun 16 Déc - 14:23
Re: “Ça ne fait pas si mal comme chute” ~LOGIQUE, JE SUIS EN-DESSOUS ! [PV : Nohita Nabatsu]
avatar
normal ◭ je plaaaaane


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
Particularités:
Relationships:
normal ◭ je plaaaaane
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 16/11/2013
Age : 22
Localisation : In your f✮cking ass ;D


Elle reste au sol et fixe le jeune homme. Elle se met à réfléchir un instant, cela lui parait long et pourtant, ce ne l’était pas. Qu’a-t-elle bien pu penser ? Qui le sait, même elle ne s’en est pas vraiment rendu compte, comme quelque chose échappant à son propre contrôle. Elle se met à regarder la main tendue par le garçon s’étant relevé assez vite. Elle fronce alors les sourcils et porte son regard sur le sol plutôt froid.

-Peu importe. Si tu ne sais pas monter des escaliers, ne les monte pas. Surtout quand quelqu’un les monte après toi.

Soudain, Hiroko sent une sorte de courant d’air frais glisser sur sa jambe et remonter jusqu’au haut de sa cuisse. Curieuse, elle passe sa main à l’endroit précis avant de se rendre compte que sa robe était un peu remontée. La jeune fille devient rouge, un peu gênée par la situation. Elle espère qu’il n’a rien vu, que personne n’ait rien remarqué, même si rien de spécial n’était visible.

Elle se met à penser au pire, elle se fait des films, des scénarios plus qu’improbables. Sa gêne se transforme peu à peu en colère, ce n’est pas son imagination qui l’aidera à se calmer d’ailleurs. Elle serre le poing et le regarde à nouveau, un regard rempli de colère. Elle respire un bon coup ne disant rien et laisse la pression tomber petit à petit.

-Ça ira, je sais encore me mettre debout. Je n’ai pas besoin de ton aide et tout va magnifiquement bien, je n’ai pas mal du tout. Monte les escaliers avant que tu ne tombes à nouveau.

Elle n’attrape pas la main destinée à l’aider et tente de se mettre debout, comme une grande (fille) dirait-elle. Soudain, elle sent une douleur assez forte au niveau de sa cheville droite. Elle reste alors installer sur le sol toujours aussi froid, si ce n’est pas plus. Elle vient alors placer sa main sur l’endroit concerné faisant une petite grimace espérant qu’il ne l’ait pas remarqué.

Elle réfléchit à nouveau, consciemment. Elle lui tend la main dans le but d’avoir une aide pour se relever. Elle n’a pas trop le choix de toute façon. Elle se met à le dévisager comme pour garder en mémoire son image. Pourquoi ? Probablement pas pour penser à lui toute la journée mais peut-être pour se remémorer l’image d’un potentiel agresseur. En effet, scénario improbable.

Elle ne veut pas qu’on alerte les professeurs. D’après elle, ce n’est rien de vraiment grave, juste une petite blessure de rien du tout. Elle fait attention au regard du jeune homme afin de voir où pourrait se poser ses yeux. Sans doute s’imagine-t-elle encore un scénario catastrophe avec un sale étudiant pervers. Il faut peut-être qu’elle arrête de penser à des choses aussi stupides et improbables dans une réalité telle que celle-ci. De plus, celui en cause n’a encore rien fait de déplacer alors il n’y pas vraiment de raison d’avoir peur. Il n’y avait strictement rien à craindre.

Dans le feu du moment, elle tente à nouveau – bêtement – de se relever seule oubliant la main qu’elle a tendue précédemment. Impatience, fierté, quand vous nous tenez … Elle n’y parvient pas, la douleur la faisant souffrir. Elle vient “masser” sa cheville grimaçant à nouveau.

-Je ne suis pas contre un peu d’aide au final. Mais dépêche-toi … s’il te plaît.

Elle se met à le regarder avec un peu d’impatience.

-J’irais par moi-même à l’infirmerie, pas besoin que tu te bouges.

Elle détourne son visage n’admettant toujours pas avoir demandé de l’aide pour cela.
Elle compte y aller seule à cloche-pied une fois qu’elle sera debout.





Palevioletred gras/Indianred gras

Spoiler:
 


Mar 18 Fév - 12:49
Re: “Ça ne fait pas si mal comme chute” ~LOGIQUE, JE SUIS EN-DESSOUS ! [PV : Nohita Nabatsu]
avatar
sportifs ↔ un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle: Hétéro
Particularités:
Relationships:
sportifs ↔ un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 102
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 21



C'était lui ou toutes les filles de cet internat lui crachaient au visage dès qu'il essayait de leurs offrir de l'aide d'une façon ou d'une autre ? Il rangea donc sa main dont elle ne voulait pas, mais resta sur place rien que pour voir si elle pourrait se relever seule, ce qui a priori n'était pas gagné vu la chute. Et puis un peu de sadisme ne lui ferait pas de mal de temps à autre.

La grimace qu'elle fit lui redonna son sérieux. Ayant pratiqué différents sports de nombreuses années et s'était lui-même blessé souvent il ne manqua pas de remarquer l'état de la demoiselle qui n'était pas vraiment rassurant étant donné qu'elle semblait toujours avoir envie de se relever seule.

- " Tu es sûre que tu... ? "

Un sourire de satisfaction apparut sur son visage lorsqu'elle tendit sa main et accepta enfin l'idée d'être aidée. Un bref coup d'oeil et le silence qui régnait dans les couloirs l'informèrent que personne ne se trouvait dans les environs, que ce soit en haut ou en bas des escaliers. Nohita se retourna vers elle avec un sourire carnassier. (Non il ne va pas la manger 'fin pas encore.)

- " Bon et bien puisque c'est demandé si gentiment je ne vois pas comment je pourrais refuser. Tiens ne bouges pas je t'offre même l’allée jusqu'à l'infirmerie ! "

Sur ces mots il se courba souleva de son bras gauche la jeune fille avant de passer le droit en dessous d'elle pour attraper ses jambes. Tout ça en prenant le plus grand soin du monde à ne pas monter plus haut que les cuisses chose qui serait sans doute automatiquement mal interprété peu importe la fille avec laquelle vous vous trouvez. Bien qu'il se doutait qu'elle le prendrait mal quoi qu'il ferait.

- " Ne te méprends pas je ne cherche pas à te kidnapper ou quoi que ce soit du genre, mais il faudrait être idiot pour penser que dans l'état où tu es, tu peux te rendre à l'infirmerie toute seule. Et puis un peu d'exercice ne me fera pas de mal. "

Il descendit donc les escaliers en faisant attention de ne pas s'emmêler avec ses pieds et de ne pas la tenir trop prêt de lui de peur qu'elle ne le prenne pour un pervers, ce qui devait déjà être le cas.

Bien qu'il n'avait entendu personne ils croisèrent un groupe de sa classe qu'il s'empressa de fusiller du regard au premier sourire qui apparut sur leurs visages.





Je blablate en #3366ff
et penses en #9933ff





Follow me !


Re: “Ça ne fait pas si mal comme chute” ~LOGIQUE, JE SUIS EN-DESSOUS ! [PV : Nohita Nabatsu]

Contenu sponsorisé


“Ça ne fait pas si mal comme chute” ~LOGIQUE, JE SUIS EN-DESSOUS ! [PV : Nohita Nabatsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» GEM' - AGATE - ELEA ϟ Y a des jours comme ça où t'as envie de jouer le super-héros ϟ
» Quand il fait un temps radieux comme on en connaît si bien en Lorraine...
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R I N K U Pensionnat :: La pension : bâtiment 1B :: Le rez-de-chaussée :: Infirmerie-