Partagez | 
Mer 13 Nov - 17:35
Et les feuilles tombaient [PV JUNKO ] -abandonné-
avatar
modérateur ★ so fabulous for me


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle:
Particularités:
Relationships:
modérateur ★ so fabulous for me
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 967
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 20



Dix huit heures passés. Ordinateur sur les genoux, tu joues à tes multiples jeux, tchattant à tous ceux de ton équipe, tu rages silencieusement dès que tu perds, tu es mauvaise joueuse.
Ton équipe est nulle, tu flood sur la partie tchatt en leur criant des insultes montrant leur nullité, malgré que toi ce ne soit mieux. Sous la colère, tu fermes violemment ton ordi, et le pousse plus loin sur ton lit, tu te lèves et t'avances vers la fenêtre, pose ta tête sur la vitre, et tu fermes les yeux. T'es colocataires ne sont pas encore rentré, mais tu ne les attends pas pour autant. Tu penses à ton arrivée, tu penses à ce que tu as fais de ta vie jusqu'à maintenant, tu penses à l'avenir, et sers les dents. Tu te demandes ce que deviens ton père, et tournant le dos aux carreaux, tu prends une veste, assez chaude pour le froid de dehors, tu la met sur tes épaules à nues, tu frissonnes, et tu réfléchis. " Je n'aurais pas dû mettre un T-Shirt " .

Sans perdre un instant, tu pars de la chambre, ayant pris le soin avant de débrancher ton ordi et d'éteindre la lumière qui maintenait la luminosité de la pièce. Il fait presque totalement nuit dehors, l'automne est là, il fait voler les feuilles et tu regardes nostalgiquement le sol, tu n'avais aucune raison d'être en cette état, mais le mois de Novembre te perturbe, il fait froid, et il pleut.
Voulant prendre l'air, décidant d'avoir été assez enfermé pendant toute cette journée entre les cours et la chambre, tu passe la grande porte, et t'assois sur les marches du devant de l'établissement. Les minutes passent et toi t'es toujours là comme une clodo', t'attends rien, personne, tu es juste là. Sans aucune raison valable.

Te lassant de la vue des arbres se balançant au rythme du vent, tu sautes sur tes pieds, et tournes sur toi même. Tu vois une fille, aux cheveux verts, un peu plus loin, tu as l'impression qu'elle est perdue. Mais tu ne t'avances pas. Pourtant en la voyant comme ça, t'as pitié. La pitié c'est pas bien, t'aimes pas ça, quand on a pitié de toi, pourtant tu exprimes ce sentiment envers les autres, alors tu l'approches en baissant la tête faisant comme si tu ne voulais pas l'approcher véritablement. Tu l'as frôle, bien sur tu as fais exprès, et tu la regarder dans les yeux, oui tu la scrute, comme une prochaine victime, l'ayant bousculé tu marmonnes un " excuse moi " et tu souris. Tu te forces au début puis tu souris sincèrement, elle te paraît innocente, un peu seule, elle doit être nouvelle, comme toi.

« Bonsoir ! Tu es perdue ? »

Tu arrêtes brutalement de sourire, et t'éloigne d'un pas, même pas, tu attends une réponse, qui ne viendra peut être pas, et joues avec une mèche de cheveux, comme pour attendre, tu n'es pas patiente, mais tu as tout ton temps.
Dim 24 Nov - 13:28
Re: Et les feuilles tombaient [PV JUNKO ] -abandonné-
avatar

Invité
Invité





Et les feuilles tombaient

Junko se réveilla en sursaut, faisant en même temps tomber le livre posé en équilibre sur son visage. Depuis combien de temps s'était-elle assoupie ? Sans doute depuis un moment vu le peu de lumière qui éclairait la pièce. Se redressa prudemment, la jeune intello jeta un regard à son réveil : 18h17. Cela devait bien faire une heure et quart qu'elle dormait comme une marmotte, et qu'elle perdait son temps par la même occasion. Dire qu'elle aurait pu s'avancer dans ses devoirs et se cultiver au lieu de dormir comme une grosse flemmarde ! Un peu énervée contre elle-même, Junko se leva et, après avoir allumé la lumière, attrape son cahier avant de s'asseoir de nouveau sur le lit en croisant les jambes. Très vite des feuilles s’éparpillèrent un peu partout sur la couverture tandis que les yeux émeraudes de la jeune fille parcourait les innombrables lignes recouvrant ses fiches.

Au bout de quelques minutes à peine, Junko sentit que quelque chose n'allait pas et avant d'avoir eu le temps de dire ouf elle se retrouva prise de vertiges. Super, voilà qu'elle était malade maintenant ! Avec un peu de chance cela irait un peu mieux si elle allait prendre l'air, comme ça elle n'aurait pas besoin d'aller à l'infirmerie. Il faut dire que ce lieu avait tendance à l'effrayer, comme un peu tout d'ailleurs mais si elle avait réussi à ne pas y mettre les pieds jusqu'à maintenant elle préférait que cela reste ainsi pendant encore quelques temps. Sonnée et légèrement étourdie, Junko souffla calmement, tentant de maîtriser ses vertiges. Tout tournait autour d'elle, c'était comme si sa chambre s'était transformée en un bateau en pleine tempête. Après quelques instants à rester immobiles, la jeune fille parvint à se lever et, attrapant au passage sa veste, tituba en direction de la porte. Elle fit bien attention à refermer cette dernière derrière elle puis, toujours chancelante, se dirigea vers l’extérieur du bâtiment.

Après une avancée laborieuse, Junko réussi enfin à atteindre l'avant de l'établissement. Là elle s'appuya sur un mur en respirant profondément. Tout danse autour d'elle, comme si elle se trouvait sur un bateau prit dans une tempête. Chancelante la jeune fille fait quelques pas quand elle sent quelqu'un la bousculer légèrement et marmonner une bref excuse. Surprise l'intello se retourne et fixe la fille avec ses grands yeux verts. Cette dernière lui sourit. Un sourire d'abord forcé puis de plus en plus sincère. Puis elle dit avant de s'éloigner d'un pas :

« Bonsoir ! Tu es perdue ? »

Junko ne sait pas quoi répondre. Est-ce qu'elle peut faire confiance à cette fille étrange aux cheveux blancs comme la neige ? Après tout elle n'a pas l'air méchante mais les humains sont si doués pour mentir, qu'est-ce qu'il lui garanti que cette inconnue ne dissimule pas sous ce sourire une personne fourbe et malveillante ? Après quelques instants de silence Junko se décide à hocher la tête d'un air timide avant de bredouiller d'une petite voix :

«  L'in...l'infirmerie »

En effet c'est bien là qu'elle voudrait se rendre à présent car tout devient de plus en plus flou, même le visage de cette fille commence à s'estomper.


CODE © LIEL



Dim 24 Nov - 14:30
Re: Et les feuilles tombaient [PV JUNKO ] -abandonné-
avatar
modérateur ★ so fabulous for me


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle:
Particularités:
Relationships:
modérateur ★ so fabulous for me
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 967
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 20



Tu observes un peu le soir qui tombe, tu trouves ça jolie. Tu as toujours aimé les soleils couchant, le crépuscule, ou les éclairs zébrant un ciel noir parsemé de nuages gris. Aujourd'hui, malgré que le temps soit monotone, ni soleil, ni pluie, ni rien d'ailleurs, juste un gros truc gris, ou on ne voit pas les oiseaux genre pigeons volé tellement la couleur est semblable.
Tu soupires, ce n'était pas tellement voulue, non, tu n'es pas du genre à soupirer comme ça pour n'importe quoi, mais là, ça t'as échapper, et puis toi t'es pas du genre à te plaindre, t'aimes pas les gens qui sont toujours en train de gémir pour quelque chose qui plus est banal genre le temps, mais avec tout ça tu en as presque oublier qu'une jeune fille, sûrement de ton âge, était devant toi.

Tu te retournes vers elle et découvre son mal aise, tu sers les dents, elle n'a pas l'air d'aller bien, tu t'approches et t'apprête à la toucher quand elle dit d'une toute petite voix fluette, un mot que tu ne comprends pas tout de suite à cause du vent qui te souffles en même temps dans les oreilles et faut dire que ce mot était bien chuchoter mais après dix secondes de réaction tu comprends qu'elle t'a dit en bredouillant " l'infirmerie ".
Tu ouvres de grands yeux, et lui touches l'épaule, tu t'inquiètes en la voyant sombrer vers l'avant, tu écarquilles encore plus les yeux et angoissé de son état, même si cette personne est une pure inconnue tu lui demandes ce qui ne va pas et commences à la conduire vers l'intérieur.

« Oh, oh ! ? Ca va pas ? Reste avec moi, on va à l'infirmerie ! Tu dois être malade, il fait froid dehors en ce moment, il faut se couvrir pour pas tomber malade, aller vient ca va aller. »

En parlant, tu laisses échapper des petits panache blanc, tu as toujours trouvé ça fascinant et encore, même si la situation n'était pas adapté tu ne pus t'empêcher de regarder ce phénomène naturel, tu baisses les yeux et soutiens la fille aux cheveux vert pour ne pas qu'elle sombre dans le noir, tu l'as force à avancer, un peu prise de panique tu la regardais intensément.

Arrivé à l'intérieur, tu ne savais pas où aller, tu n'es jamais allée à l'infirmerie, tu n'aimes pas les médecins et tout ce qui touches la médecine, alors tu préfères prendre sur toi et les mal de ventre tu les subis sans te plaindre. Sauf, là, ce n'était pas pour toi, alors tu regardais un peu partout cherchant n'importe quoi qui pourrait t'indiquait où c'était et en dernier recours, puisque tu ne trouvais pas tu fis appelle à la jeune fille que tu tenais pas une épaule.

« Dis, sais tu où l'infirmerie se situe t-elle ? Je ne sais pas du tout... Au pire on demandera à quelqu'un ! »

D'ailleurs, tu pensais ne même pas attendre sa réponse pour t'adressais à une personne, un pion, enfin n'importe qui, alors, un peu -beaucoup- gênée tu t'approchas de quelques personnes, et voyant en fait qu'ils s'apprêtaient à partir tu abandonna et te tourna vers la malade en la cherchant du regard.




Jaïna fait une traversée du monde en #99cc99 ♦
Spoiler:
 


Lun 25 Nov - 7:41
Re: Et les feuilles tombaient [PV JUNKO ] -abandonné-
avatar

Invité
Invité





Et les feuilles tombaient

Chancelante, Junko se sent tomber vers l'avant quand quelqu'un la retient par les épaules. Normalement elle se serait aussitôt dégagée, elle aurait refuser qu'on la touche mais là elle n'était pas en état et il fallait bien avouer qu'un peu d'aide ne serait pas de trop. La personne, qui devait être sans aucun doute la fille qui avait salué Junko quelques secondes plus tôt, emmena la jeune intello à l'intérieur tout en lui parlant :

« Oh, oh ! ? Ça va pas ? Reste avec moi, on va à l'infirmerie ! Tu dois être malade, il fait froid dehors en ce moment, il faut se couvrir pour pas tomber malade, aller vient ça va aller. »

C'est vrai qu'il ne fait pas très chaud mais pour le moment la jeune fille se moque bien d'attraper un rhume. L'inconnue la soutient, la forçant à avancer sans la lâcher du regard mais Junko se laisse faire, concentrant ses efforts pour pour essayer d’atténuer les vertiges qui la prenait. Tout tourner, pire que dans un carrousel !

Une fois à l'intérieur du bâtiment Junko pût enfin s'arrêter de marcher, fixant le sol avec intensité pour faire cesser les vertiges. Relevant les yeux elle vit que la jeune fille aux cheveux blancs jetait des regards à droite et à gauches, cherchant apparemment comment se rendre à l'infirmerie. Peut-être qu'elle aussi était nouvelle, ça expliquerait l'inquiétude que Junko vit dans ses yeux quand elle se tourna vers elle sans lui lâcher l'épaule :

« Dis, sais tu où l'infirmerie se situe t-elle ? Je ne sais pas du tout... Au pire on demandera à quelqu'un ! »

Junko secoua négativement la tête, le plus lentement possible pour ne pas sombrer dans l'inconscience. Non elle n'avait pas la moindre idée d'où se trouvait l'infirmerie puisqu'elle n'avait jamais eu le besoin et encore moins l'envie d'y aller. Dans  son ancien lycée elle avait passé tellement de temps à l'infirmerie que c'était presque devenu sa deuxième maison et elle ne voulait pas que ce soit le cas ici aussi donc jusqu'à aujourd'hui elle avait prit grand soin de l'éviter. Malheureusement à présent elle n'avait plus le choix, envie ou non.

Ayant apparemment anticipé sur sa réponse, la fille la lâcha pour se diriger vers un petit groupe qui s’apprêtait à partir. Vacillante, Junko posa ses mains sur ses genoux et ainsi, pliée en deux au milieu du hall d'entré, se mit à inspiré profondément tout en fermant les yeux. Si seulement les vertiges pouvaient s'arrêter, ce serait tellement plus simple ! Relevant les yeux elle vit alors que la jeune fille située à quelques mètres la fixait et que le groupe était parti, ce qui signifiait qu'elles ne savaient toujours pas où était l'infirmerie. Se concentrant le plus possible Junko ferma de nouveau les yeux, elle qui n'aime pas particulièrement la mer voilà qu'elle avait l'impression d'être sur un bateau, il fallait que ça s'arrête !


CODE © LIEL



Sam 28 Déc - 15:05
Re: Et les feuilles tombaient [PV JUNKO ] -abandonné-
avatar
modérateur ★ so fabulous for me


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle:
Particularités:
Relationships:
modérateur ★ so fabulous for me
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 967
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 20



Tu paniques un peu, tu peux rien faire pour arranger son cas, sauf peut être poser encore et toujours des questions sur ce qui lui arrive, mais tu veux pas la fatiguée trop, elle a déjà du mal à rester debout. Elle est pliée en deux, mains sur ses genoux, p'être un peu haletante, elle a pas dû assez dormir ou manger.
Tu te rapproches d'elle et la reprend en main, tu fais en sorte qu'elle mette la plus grande partie de son poids sur ton épaule pour que ça soit plus facile pour elle. C'est vrai, quand tu veux aider quelqu'un tu ne fais pas les choses à moitié. Vous sortez du grand hall, clopin clopan, tu peines un peu à avancer et elle paraît assez mal, tu oses tout de même une question. Toi et tes questions ! Tu n'arrêteras donc jamais n'est-ce pas ? Normalement c'est aux enfants de poser des questions pas toi, tu connais déjà la plupart des choses sur l'existence tu n'as pas besoin de plus, alors remballe des pourquoi et aide là.
Du coup, grâce à moi, tu es freinée hin ? T'oses rien dire. Pitoyable insecte.

« ... Je... hm, tu sais pourquoi il t'arrive ça ? »

Toi qui est normalement si sûre, douterais tu de toi ? Les humains sont si prévisibles, dès qu'on met quelque chose sur leur route, hop, ils ne savent plus quoi faire. Aller, concentre toi, ça serait bête que tu la fasse tomber car tu es plongée dans tes pensées n'est-ce pas ? Un accident est vite arriver, tu le sais n'est-ce pas. Fais attention, il y a de l'eau qui goutte du toit, ne l'a fait pas marcher dedans. Elle est en train de perdre confiance, un peu plus vite non ?

Tu soupires, tu as un peu peur de ce qui lui arrive ? Tu n'aimes pas voir les gens comme ça, tu tiques, tu sais ce tique que tu as toujours eu face à tes jeux vidéos, tu fais une sorte de grimace trop bizarre, mais réveille toi Ja' t'es pas dans ton jeux.

Tu murmures, c'est pas bien de murmurer petit cachottière !

« Arrête démon, arrête... »

Elle n'a pas du entendre tu penses ?
Oh, vous êtes arriver à l'infirmerie, tu toques, tu attends, une dame est là, un peu traue, c'est la première fois que tu l'as vois.

« Madame, on a une blessé de guerre. En fait elle est chancelante et tout ce qui va avec je sais pas trop ce qu'elle a... »

Elle l'a prend et toi tu regardes, t'attends un signe de vie, tu t'inquiète tu l'as connais pas mais tu l'aimes bien c'te fille aux cheveux vert nommées Junko !




Jaïna fait une traversée du monde en #99cc99 ♦
Spoiler:
 


Dim 29 Déc - 15:15
Re: Et les feuilles tombaient [PV JUNKO ] -abandonné-
avatar

Invité
Invité





Et les feuilles tombaient

Pendant que Junko essayait de maîtriser son tournis la jeune revint près d'elle et l'aida à se relever. Franchement dés que la jeune intello se sentirait mieux elle ne manquerait pas de remercier cette bienfaitrice. D'ailleurs cette dernière sembla hésiter à demander quelque chose avant de finalement se lancer :

« ... Je... hm, tu sais pourquoi il t'arrive ça ? »

Junko secoua négativement de la tête. Certes elle était quelqu'un de naturellement fragile mais même si d'habitude il lui arrivait d'avoir quelques nausées, ces dernière passaient normalement au bout de quelques minutes. Peut-être qu'elle n'avait pas asser manger après tout, elle n'avait pas un gros appétit c midi et s'était contentée de manger seulement la moitié de son assiette. Mais ce n'était pas comme si elle avait fait une trop grosse activité sportive et que son corps n'avait pas réussi à suivre puisqu'elle avait fait une sieste quelques minutes plus tôt. Non décidément la cause de ces vertiges restait un mystère.

Un peu boitillantes, les deux jeune filles sortirent du grand hall, sans doute en direction de l'infirmerie. Après quelques instants à marcher avec difficulté elles arrivèrent enfin devant l'infirmerie et la jeune fille à la chevelure pâle donna quelques petits coups à la porte avant qu'une dame daigne finalement :

« Madame, on a une blessé de guerre. En fait elle est chancelante et tout ce qui va avec je sais pas trop ce qu'elle a... »

L'infirmière prit alors Junko en charge et avant d'entrer cette dernière se tourna vers son "ange gardien", comme elle avait décidée de surnommer cette jeune fille aux cheveux blancs, pour lui faire un sourire un peu tremblant. Elle n'avait pas l'habitude de rencontrer des personnes aussi sympathiques et gentilles que cette fille là, c'était une vraie perle, pas de doute, et Junko l'adorait déjà.

Un peu chancelante l'intello avança dans l'infirmerie et, après avoir réussi à s'asseoir la jeune fille attendit que la dame lui donne un grand verre d'eau accompagné de deux petits comprimés contre le vertige. Après être restée quelques minutes immobile sur la chaise, Junko commença à se sentir mieux. Les vertiges diminuaient et elle n'avait plus de nausées. Finalement, l'infirmière lui dit qu'elle n'avait plus rien à craindre, que c'était juste une nausée passagère et qu'elle pouvait retourner à ses occupations en faisant tout de même attention à ne pas faire de gestes trop brusques. Une fois qu'elle eu remercié la dame, Junko sortit enfin de l'infirmerie en poussant un soupir de soulagement, ce calvaire était enfin fini !


CODE © LIEL



Dim 29 Déc - 17:19
Re: Et les feuilles tombaient [PV JUNKO ] -abandonné-
avatar
modérateur ★ so fabulous for me


Bitch, i'm fabulous.
Orientation sexuelle:
Particularités:
Relationships:
modérateur ★ so fabulous for me
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 967
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 20



Jamais tu avais été malade comme ça, tu avais une bonne santé et tu ne savais pas vraiment quoi faire quand quelqu'un se sentait mal. Mais là, tu étais assez contente, tu avais sus quoi faire pour aider cette jeune fille, pour une fois que tu faisais quelque chose de bien.
Mais maintenant tu l'attendais en dehors de la salle, la dame n'avait pas voulu te laisser entrer en disant que la salle était stérilisée et que les personnes allant mal pouvait rentrer. Ca t'arranger quelque part, tu avais horreur de l'odeur des salles comme ça, et cette personne ne te paraissait pas très sympa et douce mais plutôt le contraire, genre brusque et stricte.

Environ dix minutes plus tard Junko sortie, je me leva de mon petit coin à côté du mur, et me précipita vers elle pour lui demander un rapport en quelque sorte.

« Qu'est-ce qu'elle t'a fait ? Elle a dit quoi ? Ca va mieux ? On va où maintenant ? Il est quelle heure ? Ah ! Suis-je bête ma montre est à mon poignet ! »

Bouh, je secoua nerveusement la tête, j'étais vachement gênée je ne sais pas vraiment pourquoi en fait. Il faudrait que je pense à modérer les jeux, ça me rend complètement bizarre, ça en devient flippant. Je suis presque tout le temps nerveuse... Bouh. Je me frotte encore une fois la tête, soupire de soulagement et lui sourit, contente qu'elle aille mieux, car en l'a regardant maintenant, son teint pâle avait été remplacé par un teint plus normal, elle ne tremblait plus, elle pouvait se tenir debout sans aide.

Tu te décale en voyant passé des personnes qui bousculent Junko sans scrupule, tu lève le point en l'air et leur cri de faire attention autour d'eux, le garçon qui accompagné sûrement sa copine te lança un regard noir, mais ça en valait à peine. Plus personne ne fais attention aux gens. Tu avance vers Junko et la prend par la main, pour redescendre les escaliers et rejoindre le hall.

« Tu veux faire quoi ? hm... »

C'est pas que rester dans le couloir sans rien faire n'est pas passionnant, mais si en fait. Tu ne sais plus trop quoi faire.




Jaïna fait une traversée du monde en #99cc99 ♦
Spoiler:
 


Jeu 2 Jan - 21:58
Re: Et les feuilles tombaient [PV JUNKO ] -abandonné-
avatar

Invité
Invité





Et les feuilles tombaient

Junko avait à peine posé un pied en dehors de l'infirmerie que la fille aux cheveux blancs se précipitait vers elle pour enchaîner sur une interminable série de questions sans quelles aient un rapport entre elles :

« Qu'est-ce qu'elle t'a fait ? Elle a dit quoi ? Ca va mieux ? On va où maintenant ? Il est quelle heure ? Ah ! Suis-je bête ma montre est à mon poignet ! »

Junko resta un instant immobile surprise par toutes ces interrogations. Elle qui n'aimait pas trop parler il allait bien falloir qu'elle fasse quelques efforts car si cette fille l'avait aidé il était normal qu'elle demande dans quel état l'intello se trouvait à présent. Inspirant un grand coup, Junko dit d'une toute petite voix, ne pouvant guère faire mieux :

« Ça va mieux, c'était juste une nausée passagère, elle m'a donné des médicaments à prendre au cas où sa recommencerait. »

Ensuite elle ne répondit pas aux deux autres questions car tout d'abord elle ne savait pas quoi dire et aussi parce que la fille venait de répondre elle même. D'ailleurs ce serait peut-être une bonne idée que Junko sache comment ce nommait cette bienfaitrice car pour le moment à par le fait qu'elle soit gentille elle ne connaissait rien de cette inconnue qui l'avait aidée.

Alors qu'elle s'apprête à lui demander son prénom, Junko se fait bousculer sans ménagement par un garçon accompagné sans doute de sa copine. Ni une ni deux la fille prend à nouveau ta défense en levant le poing en direction des gêneurs, leur criant de faire attention. Si ces derniers semblent le prendre mal cela ne démonte pas la jeune fille qui s'avance vers l'intello pour l'attraper par la main et l'emmener vers le hall :

« Tu veux faire quoi ? hm... »

Pensive, Junko veux à nouveau lui demander comment elle s'appelle quand un gargouillement très peu discret se fait entendre. Rouge de honte la jeune intello plaque ses bras sur son ventre dans l'espoir de le faire taire. C'est vrai qu'elle n'a pas mangé et que la faim commence à se faire sentir mais son ventre n'était pas obligé de le faire savoir à tous les gens présents dans le hall ! Embarrassé, Junko relève la tête vers son "ange gardienne" pour voir comment cette dernière a réagit.


CODE © LIEL



Mar 28 Jan - 0:09
Re: Et les feuilles tombaient [PV JUNKO ] -abandonné-
avatar

Invité
Invité


J'archive.
Re: Et les feuilles tombaient [PV JUNKO ] -abandonné-

Contenu sponsorisé


Et les feuilles tombaient [PV JUNKO ] -abandonné-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» feuilles de brick
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R I N K U Pensionnat :: RPG terminés / abandonnés-